Spider-Man New Generation

Diffusions
Arrivée en France (cinéma)12 décembre 2018
1ère diff. Cable/Sat/TNT19 septembre 2020 (Canal+ Family)
Editions
Sortie en DVD / Blu-ray6 mai 2019 (Sony)
Synopsis

Miles Morales est un adolescent sans histoires coulant des jours paisibles à Brooklyn et vouant une fervente admiration envers Spider-Man comme de nombreux New Yorkais. Collégien brillant et studieux, il a été intégré à la prestigieuse Académie Visions, un lieu dans lequel il ne se sent pas à sa place. Son père, l'agent de police Jefferson Davis, insiste fortement pour qu'il réussisse ses études, ne souhaitant pas que son fils écope des problèmes similaires à ceux qu'il a connus dans sa jeunesse aux côtés de son frère Aaron. En cours, Miles tombe sous le charme de Gwen Stacy (qui se surnomme Gwenda) mais ne sait comment l'aborder et la séduire. Désirant se changer les idées, il va rendre visite à son oncle Aaron, un homme décontracté et plein d'humour avec lequel il a toujours eu beaucoup d'affinités.
Plus tard dans la soirée, ils se rendent tous les deux dans une station de métro abandonnée, pour taguer et faire quelques graffitis. Cependant, Miles se fait mordre par une araignée radioactive ! Ne sentant presque rien sur le coup, c'est le lendemain matin qu'il commence à ressentir des changements et découvre ses nouvelles aptitudes et super pouvoirs à l'Académie ! Il réalise qu'il a à présent les mêmes capacités que son idole : Spider-Man ! Une situation qui ne l'arrange guère, lui qui désire vivre une vie normale.
Il retourne au cours de la nuit dans la station et assiste à un combat opposant Spider-Man à deux de ses ennemis : le Bouffon Vert et le Rôdeur ! Pendant ce temps, Wilson Fisk alias le Caïd déclenche l'activation d'un portail inter-dimensionnel par un super-accélérateur. Spider-Man sauve la vie de Miles et découvre via son sens d'araignée que le jeune garçon partage les mêmes super pouvoirs que lui ! Il se propose de l'aider à apprendre à les maîtriser, mais avant toute chose, il doit éteindre le portail. Le Bouffon Vert propulse alors le monte en l'air vers le portail provoquant une grande explosion ! Grièvement blessé, Spider-Man confie à Miles la clé permettant de désactiver la machine, avant d'être retrouvé et tué à coups de poings par le Caïd ! Le Rôdeur repère l'adolescent et le traque mais finit par perdre sa trace.

C'est une journée de deuil pour New York et de nombreux habitants portent un masque de Spider-Man afin de rendre hommage à la mémoire du héros tombé au combat. Au cours de la journée, Miles s'entraîne ; hélas, au cours d'une chute, il détruit la clé par inadvertance ! Il va plus tard dans la soirée se recueillir auprès de la tombe de Peter Parker, alias Spider-Man, quand il se retrouve face à une surprise de taille : il rencontre un autre Peter Parker ! Celui-ci est plus âgé, plus enrobé et très désabusé. Il est issu d'un monde parallèle et est arrivé accidentellement dans celui de Miles. Le jeune homme sollicite l'aide de Peter non seulement afin qu'il l'aide à reconstruire la clé mais aussi pour qu'il lui apprenne à maîtriser ses nouveaux pouvoirs. D'abord réticent, Peter finit par accepter d'aider Miles. Ils se rendent le lendemain au centre de recherches Alchemax où Peter pourra trouver ce dont il a besoin pour reconstruire la clé.
Au cours de leur périple, ils se feront épauler par Spider Woman, qui n'est nulle autre que Gwen Stacy, la camarade de classe de Miles ! Elle aussi est issue d'un autre monde parallèle. Ils rencontreront ensuite d'autres Spider-Man : le Spider-Man Noir, (un Spider-Man venu des années 30), Spider-Ham (version cartoon et porcine de Spider-Man) et Peni Parker (une jeune adolescente Japonaise accompagné d'un robot arachnide).

Miles devra trouver un moyen de ramener ses alter ego venus de dimensions parallèles chez eux, utiliser la clé pour désamorcer la machine et ensemble, ils devront contrecarrer les plans du Caïd... Le temps est compté pour les Spider-Men issus de d'autres univers parallèles, car si ils n'empruntent pas la machine à temps pour rentrer dans leurs mondes respectifs, ils seront désintégrés !

Commentaires

Spider-Man New Generation est le septième film ayant pour héros Spider-Man, succédant ainsi à la trilogie culte de Sam Raimi, aux deux Amazing Spider-Man de Marc Webb et au Spider-Man Homecoming de Jon Watts. Mais il est surtout et avant tout le premier film d'animation cinématographique de la saga !
Le projet fut confié aux réalisateurs et producteurs Phil Lord et Chris Miller qui avaient œuvré sur les films d'animation Tempête de Boulette Géante 1 et 2 ainsi que La Grande Aventure Lego qui furent à la fois des succès critiques et publics. Ils acceptèrent de travailler sur ce long métrage à condition qu'il ne soit pas centré sur Peter Parker.
L'histoire est en effet centrée sur Miles Morales, personnage créé par le scénariste Brian Michael Bendis et la dessinatrice Sara Pichelli en 2011. Celui-ci vit dans un univers parallèle à celui de l'univers Marvel classique, l'univers Ultimate. Le Peter Parker de ce monde-ci fut tué par le Bouffon Vert et depuis, c'est Miles Morales qui lui succéda. Le personnage avait déjà été adapté dans les séries animées Ultimate Spider-Man et Spider-Man (2018) mais c'est la première fois qu'on le voit dans un long métrage dont il est le héros.
Miles Morales est un métis, moitié Portoricain (par sa mère) et Afro Américain (par son père) et dont le physique est inspiré à la fois par l'ancien président Barack Obama et l'acteur Donald Glover. Cette diversité pluri-ethnique amène Spider-Man à s'interroger sur ce que Spider-Man est et devrait être. Pour les créateurs, il était important de montrer une réalité du quotidien. Peter Ramsey, l'un des réalisateurs, a remarqué que jusqu'il n'y a pas si longtemps les héros et les personnages principaux non blancs étaient rares, ce qui constituait un obstacle psychologique pour les personnes de couleur. Il estime que l'on ne peut pas s'identifier au héros si on se sent exclu du récit. D'ailleurs Miles Morales a beaucoup de mal à se forger son identité dans un monde qui semble lui avoir imposé cette identité.
Selon les réalisateurs, faire ce nouveau film de Spider-Man était une opportunité pour montrer les différentes formes sous lesquelles Spider-Man peut se présenter, donnant lieu à une richesse narrative et une grande diversité d'histoires.

Pour ce qui est de la réalisation technique, les metteurs en scène souhaitaient que chaque image isolée ait l’air d’une œuvre d’art, donnant l’impression d’avoir été faite à la main, car ils voulaient se rappeler les sensations qu'ils éprouvaient quand ils lisaient des comics, afin que leur film ressemble à une véritable peinture vivante.
Ils ont eu recours à des séquence multi-vignettes afin de rappeler les cases d'une bande dessinée, permettant ainsi de faire passer beaucoup d’informations avec un seul et même plan lui-même divisé en plusieurs plans. De plus, au moment où Miles se rend compte qu'il a acquis des super pouvoirs, des phylactères apparaissent, illustrant ses pensées.
L'objectif des artistes était de chercher un langage visuel qui accompagne les émotions générées par le mouvement. Ces effets de style plongent les spectateurs au cœur de l'histoire, leur donnant la sensation de vivre et d'évoluer dans un monde d'art. Les animateurs ont aussi parfois dessiné des onomatopées quand les personnages donnaient des coups de poings afin d'ajouter des effets sonores. Dean Gordon, le directeur artistique, voulait que lui et ses confrères représentent des univers parallèles qui s'immiscent dans le nôtre. Ils se sont inspirés du cubisme, permettant de représenter différents points de vue d'une même scène en une seule image. À chaque fois que la machine déclenche un portail inter-dimensionnel, elle ressemble à une mosaïque, faisant écho également à l'art abstrait.
Le but de Phil Lord et de Rodney Rothman était que ce long-métrage repousse les limites de l'animation afin que celui-ci soit résolument novateur visuellement et marquant.

Au sujet de l'intrigue, celle-ci bénéficie d'un rythme soutenu mêlant habilement passages intimistes et morceaux de bravoure dantesques (les scènes d'action sont nombreuses et légion) et ne souffre d'aucune longueur. Bien que le récit regorge d'humour, celui-ci n'est jamais lourd ou envahissant et il est également jalonné de moments dramatiques, voire fondamentalement tragiques, tenant l'audience en haleine. Chacun des Spider-Men/Women ont leurs moments de gloire et aucun(e) n'est délaissé(e) : Peter Parker est le mentor de Miles, Spider-Gwen est la plus compétente de la bande et la tête pensante du groupe, le Spider-Man Noir est un expert du combat au corps à corps, Peni Parker est une génie de l'informatique, quant à Spider-Ham, il a beau être le boute-en-train et le joyeux luron de la bande, il est tout aussi efficace que ses compagnons quand il est au cœur de l'action.
Chacun d'entre eux existait déjà avant la genèse du film. Spider-Ham est apparu en 1983 dans Marvel Tails Starring Peter Porker, the Spectacular Spider-Ham #1 par Tom DeFalco et Mark Armstrong. Ce one-shot comique eut son succès et une série bimestrielle vit le jour en 1985. Spider-Man Noir apparut dans Spider-Man Noir 1 en 2009 créé par David Hine, Fabrice Sapolsky et Carmine Di Giandomenico. Ce Spider-Man fait partie d'un ensemble de mini-séries de la gamme Marvel Noir dont le projet était de proposer des histoires se déroulant durant la Grande Dépression et, donc, influencées par le pulp et le film noir.
Peni Parker naquit durant une saga évènementielle intitulée Spider-Verse créée par le scénariste Dan Slott et mettant en scène plusieurs Spider-Men/Women vivant dans des univers parallèles. Peni Parker apparut dans Edge of Spider-Verse 5 et fut créée par Gerard Way et Jake Wyatt.
Enfin Spider-Gwen apparut dans Edge of Spider-Verse 2 et fut créée par Jason Latour et Robbi Rodriguez. Cette Gwen Stacy vit dans un monde où elle a été mordue par une araignée radioactive au lieu de Peter et acquit ses pouvoirs à sa place. Le personnage fut si populaire auprès du lectorat qu'elle eut droit à une série régulière après la fin de la saga Spider-Verse.

Quelques personnages phares de l'univers de Spider-Man sont présents. Mary-Jane Watson a un petit rôle, néanmoins l'histoire souligne bien l'importance fondamentale qu'a la fiancée (voire l'épouse) de Peter Parker dans la vie de celui-ci. Pour ce qui est de May Parker, elle est au courant de la double identité de son neveu, et elle servira de coordinatrice et seconde mentor à Miles, tout en conservant son caractère bienveillant et empathique. Néanmoins, le cœur de l'histoire, c'est la quête initiatique de Miles Morales qui apprend au fil du récit à maîtriser ses nouvelles aptitudes et à assumer ses responsabilités de super héros.
Au sujet du Caïd, l'antagoniste principal, il conserve l'ambivalence qui le caractérise depuis les comics Daredevil du début des années 80 où Frank Miller avait étoffée sa psychologie. S'il demeure un homme cruel et impitoyable, on comprend plus tard ce qui le pousse à agir ainsi et on éprouve de l'empathie envers lui, sans que l'on cautionne pour autant la gravité de ses actes. Les scénaristes n'ont pas oublié de l'humaniser, sans occulter pour autant la dangerosité qu'il constitue. Il est épaulé dans sa tâche par deux super vilains bien connus des fans : le Scorpion et Tombstone.

Le film est également parsemé de références aux comics et aux autres adaptations. Par exemple quand Miles est de retour dans son appartement après avoir obtenu ses super pouvoirs, il tombe sur un exemplaire de Amazing Fantasy 15 qui fut le comic book où apparut pour la première fois Spider-Man ! Quelques clins d’œil sont faits aux moments iconiques de la trilogie de Sam Raimi. On voit à plusieurs reprises le numéro 42 qui, dans les comics Ultimate Spider-Man dont Miles est le héros, symbolise la chance, le destin et l'excellence. Enfin, le design du Caïd est ouvertement inspiré de l'apparence qu'il arbore dans l'histoire Daredevil : Guerre et Amour écrite par Frank Miller et illustrée par Bill Sienkiewicz.

Pour ce qui est de la version originale, comme souvent pour les films d'animation américains, quelques célébrités interprètent certains des personnages. Ainsi c'est Nicolas Cage qui prête sa voix au Spider-Man Noir, Liev Shreiber interprète Wilson Fisk alias le Caïd tandis que Mahershala Ali interprète Aaron Davis l'oncle de Miles.
Au sujet du doublage Français, c'est le comédien et humoriste Stéphane Bak qui double Miles Morales tandis que l'actrice et chanteuse Camélia Jordana incarne Gwen Stacy. Fait intéressant au sujet de Wilson Fisk : il est doublé en français par Thierry Hancisse qui doubla également l'acteur Vincent D'Onofrio ayant interprété justement Wison Fisk dans la série live Daredevil ! En revanche, on pourra déplorer que le Bouffon Vert et le Scorpion soient doublés par les footballeurs Olivier Giroud pour le premier et Presnel Kimpembe pour le second, d'autant plus que leurs prestations sont très discutables. Heureusement, les personnages qu'ils interprètent ont peu de répliques et n'entachent pas cette version française globalement de très bonne facture.

Spider-Man New Generation reçut un accueil critique et public triomphal aux États-Unis. Il eut droit à un budget de 90 millions de dollars et remporta 189 millions de dollars au box office Américain. Les journalistes saluèrent la réalisation technique exceptionnelle du film ainsi que son scénario audacieux et épique et beaucoup de fans de Spider-Man acclamèrent le fait que ce long-métrage ait su capter toute l'essence du personnage et être si respectueux des comics originaux.
En revanche, en France, si la presse plébiscita le film, celui-ci fut un peu boudé par le public Français, seuls 788 000 spectateurs se déplacèrent dans les salles obscures pour le découvrir. Il faut dire que la campagne promotionnelle du film fut maladroite et laissait penser qu'il était réservé aux jeunes enfants alors que les réalisateurs ciblaient tous les publics ainsi que toutes les tranches d'âge. De plus le graphisme hétérogène (Spider-Ham semblant sorti d'un cartoon des Looney Tunes, Peni Parker ayant un design faisant penser aux mangas et à l'animation Japonaise) déroutèrent bien des spectateurs davantage habitués à des films d'animation plus classiques.

Spider-Man New Generation s'est vu décerner de multiples récompenses : le film obtint l'Oscar du meilleur film d'animation en 2019, ainsi que le Golden Globe du meilleur long métrage animé et il gagna également aux conventions BAFA et Critics' Choice Movie Awards 2019.
Le film aura d'ailleurs droit à une suite qui est prévue pour 2022.

À noter que le générique de fin est dédié à la mémoire du scénariste Stan Lee et du dessinateur Steve Ditko, les créateurs de Spider-Man, qui sont hélas tous deux décédés quelques mois avant la sortie du film. D'ailleurs Stan Lee put au cours de la production du film faire son caméo traditionnel (et également interpréter J.Jonah Jameson, le rédacteur en chef du Daily Bugle !) et devint par conséquent une œuvre posthume de l'un des fondateurs de Marvel alias "La Maison des Idées".

Remerciement spécial à Jérome Tournadre pour son aide précieuse.

Doublage
Voix françaises (Studio Dubbing Brothers) :
Stéphane BakMiles Morales / Spider-Man
Valentin MerletPeter B. Parker / Spider-Man
Camélia JordanaGwen Stacy / Spider-Gwen (la meilleure amie de Miles)
Stefan GodinSpider-Man Noir
Claire BaradatPeni Parker/ SP//dr
Jérémy PrévostPeter Porker / Spider-Cochon
Frantz ConfiacAaron Davis / le Rôdeur (l'oncle de Miles)
Daniel LobéJefferson Davis (le père de Miles)
Pascale JacquemontMay Parker (la tante de Peter)
Mar SodupeRio Morales (la mère de Miles)
Zina KhakhouliaMary Jane Watson
Déborah PerretDr Olivia « Liv » Octovius / Dr Octopus
Thierry HancisseWilson Fisk, le Caïd
 
» Cast étendu
Auteur : Xanatos
Sources :
Art Book Spider-Man Nex Generation: tout l'art du film de Ramin Zahed
Making of du film dans l'édition DVD/Blu-Ray
Spider-Man New Generation - image 1 Spider-Man New Generation - image 2 Spider-Man New Generation - image 3 Spider-Man New Generation - image 4 Spider-Man New Generation - image 5 Spider-Man New Generation - image 6 Spider-Man New Generation - image 7 Spider-Man New Generation - image 8 Spider-Man New Generation - image 9 Spider-Man New Generation - image 10 Spider-Man New Generation - image 11 Spider-Man New Generation - image 12 Spider-Man New Generation - image 13 Spider-Man New Generation - image 14 Spider-Man New Generation - image 15 Spider-Man New Generation - image 16 Spider-Man New Generation - image 17 Spider-Man New Generation - image 18 Spider-Man New Generation - image 19 Spider-Man New Generation - image 20 Spider-Man New Generation - image 21 Spider-Man New Generation - image 22 Spider-Man New Generation - image 23 Spider-Man New Generation - image 24 Spider-Man New Generation - image 25 Spider-Man New Generation - image 26 Spider-Man New Generation - image 27 Spider-Man New Generation - image 28 Spider-Man New Generation - image 29 Spider-Man New Generation - image 30 Spider-Man New Generation - image 31 Spider-Man New Generation - image 32 Spider-Man New Generation - image 33 Spider-Man New Generation - image 34 Spider-Man New Generation - image 35 Spider-Man New Generation - image 36 Spider-Man New Generation - image 37 Spider-Man New Generation - image 38 Spider-Man New Generation - image 39 Spider-Man New Generation - image 40


Spider-Man into the Spider-Verse © Stan Lee, Steve Ditko, Brian Michael Bendis, Sara Pichelli / Columbia, Marvel Entertainment, Sony Pictures Animation
Fiche publiée le 11 mai 2020 - Dernière modification le 13 septembre 2020 - Lue 1881 fois