Cobra the Animation (OAV)

Fiche technique
Nom originalCobra the Animation - The Psychogun / Time Drive
(COBRA THE ANIMATION ザ・サイコガン / タイム・ドライブ)
OrigineJapon
Année de production2008-2009
ProductionGuild Project
AnimationMagic Bus
Nombre d'épisodes6
Auteur mangaBuichi Terasawa
RéalisationBuichi Terasawa (The Psychogun), Ken'Ichi Maejima (Time Drive)
ScénariiBuichi Terasawa (The Psychogun), Mitsuyo Suenaga (Time Drive)
Story-boardsBuichi Terasawa (The Psychogun), Ken'Ichi Maejima (Time Drive)
Chara-DesignKeizô Shimizu
Superv. en chef de l'anim.Keizô Shimizu
Direction artistiqueShichirô Kobayashi, Maho Takahashi
CouleursMieko Seki
Direction photographieHideo Okazaki
MusiquesYoshihiro Ike
Adaptation françaiseEric Lajoie, Clément Pelegri
Direction de doublageJacques Albaret
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNTMars 2012 (KZTV)
Editions
Sortie en DVD / Blu-ray23 février 2011 (Kaze)
Synopsis

The Psychogun

Cobra entre à l'intérieur d'un musée en se faisant passer pour un prêtre et dupe ainsi les gardes ! Il a pour objectif de s'emparer de la larme du Nil, un bijou fabuleux. Au moment où il s'apprête à dérober celui-ci, il constate stupéfait qu'un vaisseau géant s'est matérialisé tout d'un coup dans le musée ! Celui-ci appartient à la guilde des pirates de l'espace et les membres de l'équipage massacrent sans pitié de nombreux visiteurs et employés du musée. Leur chef Gipsy Doc veut capturer Utopia More, une scientifique, et récupérer ses fossiles de mollusques géants; heureusement, Cobra la sauve de justesse et tous deux parviennent à échapper aux pirates. Notre héros est intrigué par le fait que les pirates de l'espace ne s'intéressaient qu'à de vieux fossiles et pas aux fantastiques trésors dont regorge le musée. Il décide non seulement d'aider Utopia (qui veut retourner sur Mars capturer un spécimen vivant de mollusque géant et déchiffrer sa carapace), mais aussi de se venger une fois pour toutes de la Guilde. Il est loin de se douter qu'il croisera à nouveau le chemin de son pire ennemi: l'Homme de Verre...

Time Drive

Cobra se rend au palais de Schéhérazade et sollicite l'aide de cette dernière. En effet, sa partenaire Armanoïde est atteinte d'un mal étrange qui la fait disparaître peu à peu ! Schéhérazade accepte la requête de Cobra et lui propose d'employer son "Time Drive" qui permettra de déterminer l'origine du mal qui frappe son amie et ainsi pouvoir la sauver. Lors de leur voyage, Cobra revoit certaines images de son passé du temps de son ancien visage, l'époque où sa compagne était encore humaine ainsi que le moment où elle a eu son nouveau corps... En dépit du danger, Cobra plonge tout seul encore plus loin dans le passé et se retrouve alors propulsé une vingtaine d'années en arrière ! Pendant qu'il essaiera d'apprendre l'origine du mal frappant Armanoïde, il croisera son alter ego du passé qui tente de voler le trésor du palais de Gyros, un tyran implacable et réputé pour être immortel...

Commentaires

2008 commémora le trentième anniversaire de Cobra, le héros le plus célèbre et le plus populaire de Buichi Terasawa. Pour fêter cet évènement en beauté, deux nouvelles adaptations animées ont été produites: une série télévisée de 13 épisodes et une série d'OAVs composée de 6 épisodes adaptant deux histoires du manga en couleurs: "The Psychogun" et "Time Drive".

"The Psychogun" est la toute première histoire du manga en couleurs de Cobra qui a commencé à paraître en 1995 et qui marqua le retour triomphal du personnage après 7 ans d'absence (la dernière histoire du manga en noir et blanc, "La légende du chevalier sacré", ayant été publiée en 1988). Le manga en couleurs alterna des aventures totalement inédites avec des rééditions d'anciennes histoires, entièrement colorisées pour l'occasion.
A l'origine, "The Psychogun" devait être adapté dans un long métrage d'animation cinématographique dont la sortie au Japon était prévue pour 1996. Il devait être réalisé au sein du prestigieux studio Madhouse (Ninja Scroll, Metropolis). Hélas, parmi les deux maisons de production devant financer celui-ci, l'une d'entre elles fera faillite, tuant dans l’œuf ce projet ambitieux. Il ne subsiste plus qu'un story board (sur lequel Terasawa travailla 6 mois) ainsi que des croquis préparatoires. Buichi Terasawa saisit donc l'occasion pour adapter à nouveau cette histoire en OAVs. C'est par ailleurs lui en personne qui réalisa l'adaptation animée de cette aventure. Ce ne fut toutefois pas la première fois qu'il occupa le poste de réalisateur, il avait aussi réalisé une OAV en 1992 adaptant Kabuto, une autre de ses œuvres.
On retrouve dans ce récit la plupart des éléments ayant forgé la réputation de Cobra: de l'humour, de l'aventure, de l'action, beaucoup de rebondissements, une pointe d'érotisme... Le character design est magnifique et très fidèle au trait de Terasawa, quant aux décors, ils sont très soignés et détaillés. Pour ce qui est de l'animation, si celle-ci est de facture correcte et est supérieure à celle de la série animée de 2010, elle est néanmoins largement inférieure à celle de la série animée de 1982 réalisée par Osamu Dezaki, qui était beaucoup plus fluide et dynamique. Quant aux images de synthèse, si certaines sont bien employées, d'autres au contraire sont grossièrement intégrées et jurent trop avec l'animation traditionnelle.
L'adaptation est globalement assez fidèle, bien qu'il y ait quelques petites différences avec l’œuvre originale. Par exemple, dans le manga Cobra va à la rencontre de Miss Madow, une diseuse de bonne aventure qui lui dévoile l'emplacement de la larme du Nil, quand tout à coup, il se fait attaquer par Joe Hammerbolt, un ennemi qu'il avait déjà combattu dans le quatrième tome du manga en noir et blanc ainsi que dans le 13ème épisode de la série animée originale. Au terme de son affrontement, il arrivera à abattre une fois pour toutes Joe. En revanche, dans l'introduction de la première OAV, il se retrouve confronté à trois pirates de l'espace se faisant passer pour des chasseurs de prime: Vaiken/Jacques Branlou (présent dans la première histoire du manga et le premier épisode de la série animée des années 80) ainsi que Mad Lee et Blood Doc (présents dans le tome 8 du manga en couleurs "Blue Rose"). Cobra esquivera leurs tirs et les abattra sans remords. On sera étonné de la présence de Vaiken qui avait pourtant été tué il y a bien longtemps, mais c'était sans doute un clin d’œil de la part des animateurs adressé aux fans. Ce passage fait aussi référence à une scène similaire du 11ème tome du manga en couleurs "Magic Doll, première partie". La fuite de Cobra et Utopia dans le musée est également légèrement plus longue.

"The Psychogun" est l'adaptation animée la plus controversée et elle divisa l'avis des fans. Certains l'ont beaucoup aimé et estimaient qu'on y retrouvait ce qui fait le charme de Cobra. D'autres en revanche furent très déçus: ils reprochaient à cette dernière son animation inférieure à la série des années 80 ainsi que son problème de rythme. Il est vrai en effet que certaines scènes manquent de punch, tandis que d'autres sont trop expédiées. On peut penser notamment au combat final opposant Cobra à l'Homme de Verre beaucoup trop expéditif qui est loin d'être aussi épique que leur duel magistral dans le 8ème épisode de la série de Dezaki et qui est même nettement moins intense que dans le deuxième tome du manga en couleurs. Quelques spectateurs avaient aussi émis des réserves sur le caractère de Cobra, considérant qu'il était devenu trop sérieux. En fait, le personnage est demeuré drôle, mais son aspect comique repose davantage sur son légendaire sens de la répartie et son humour caustique et moins sur ses expressions faciales et sa gestuelle. Il renouera cependant avec son aspect "exubérant" dans la série TV de 2010.
En version originale, Nachi Nozawa et Yoshiko Sakakibara reprirent leurs rôles de Cobra et de Armanoïde 25 ans après la première série TV à la demande de Buichi Terasawa et à la plus grande joie des fans. En version française, Jean-Claude Montalban reprit avec maestria son rôle de Cobra à la plus grande satisfaction des fans Français(e)s. Au sujet de ce doublage français, contrairement au film, les noms français de la série TV ont été conservés: le Rayon Delta pour "Psychogun", "L'Homme de Verre" pour Crystal Boy, "Armanoïde" pour Lady...

"Time Drive" est considérée par de nombreux fans comme LA meilleure histoire du manga en couleurs ainsi que l'une des aventures majeures de Cobra. En effet, dans cette intrigue, nous apprenons enfin les origines de Armanoïde. Nous découvrons qu'autrefois, elle était une jeune femme qui se prénommait Emeralda, la princesse d'un royaume qui fut usurpé par Gyros, despote impitoyable et très puissant. On découvre comment elle a rencontré Cobra pour la toute première fois, leur amour naissant, les circonstances qui l'ont poussé à se faire cybernétiser...
Cette histoire a un ton très poétique et onirique, donnant lieu à quelques passages de toute beauté tels que les livres migrateurs, des "oiseaux livres" sur lesquelles les vies de chaque personne sont inscrites et qui s'envolent à l'horizon... Il y a quelques moments sentimentaux développant l'idylle de Cobra et Emeralda, d'autres bien plus dramatiques et tragiques ainsi que beaucoup de scènes d'action spectaculaires et une multitude de coups de théâtres. En fait nous suivons en parallèle les péripéties de "deux Cobra": le "nôtre" cherchant à élucider le mystérieux mal de Armanoïde et le jeune Cobra qui veut s'emparer des richesses de Gyros et qui fera la connaissance de Emeralda... L'adaptation est là aussi très fidèle et a une scène inédite par rapport à l’œuvre originale: un rêve de Emeralda qui se remémore la dernière conversation qu'elle a eu avec son père avant qu'il ne soit assassiné par Gyros.

L'adaptation animée de "Time Drive" a reçu un accueil global bien plus favorable que celle de "The Psychogun" auprès des fans. D'une part, les défauts techniques de "The Psychogun" ont été corrigés et cette fois-ci, les images de synthèse s'intègrent beaucoup mieux à l'animation traditionnelle. D'autre part, l'adaptation animée a un excellent rythme et ne souffre d'aucune longueur. Pour ce qui est de la mise en scène de Ken'ichi Maejima, elle est bien plus dynamique que celle de Buichi Terasawa. Enfin, on retrouve lors de certains moments-clés de splendides harmony cels rappelant avec bonheur les effets de style employés par Osamu Dezaki dans la première série animée. A ce titre, la "naissance" de Armanoïde est particulièrement sublime.
En version originale, c'est le comédien Naoya Uchida qui interprète le jeune Cobra. On peut même considérer ces OAVs comme un passage à témoin, car, suite à de graves problèmes de santé, Nachi Nozawa ne put reprendre le rôle de Cobra pour la seconde série TV et céda le rôle à Uchida. Quant à Armanoïde, elle est interprétée par Minami Takayama (Nabiki/Amandine dans Ranma 1/2, Dilandau dans Escaflowne) lorsque celle-ci est Emeralda. En revanche, en version française, c'est aussi Jean-Claude Montalban qui interprète le jeune Cobra et il opta pour une voix plus douce afin de la distinguer du "Cobra actuel" et c'est Gabrielle Jéru qui interprète aussi bien Armanoïde que Emeralda.

Au Japon, si les OAVs sont sorties avant la seconde série TV, en France, ce fut le contraire. La série fut d'abord diffusée en streaming payant sur le site Kzplay en Janvier 2010 et est sortie en DVD/Blu-Ray en novembre de la même année, les OAVs nous sont parvenues en février 2011.

Doublage
Voix françaises (Studio de Saint Maur) :
Jean-Claude MontalbanCobra
Gabrielle JéruArmanoïde/Emeralda
Nathalie BienaiméUtopia More
Jean-Bernard GuillardGipsy Doc
Jochen HägeleL'Homme de Verre
Loïc HoudréBola
Sam SalhiKaï
Marie DiotShérahazade
François CrétonPoussin
Patrick NoérieDuck
Julia BouttevilleLeyla
Jacques AlbaretMagellan
Benoit Du PacMarty
Auteur : Xanatos
Cobra the Animation (OAV) - image 1 Cobra the Animation (OAV) - image 2 Cobra the Animation (OAV) - image 3 Cobra the Animation (OAV) - image 4 Cobra the Animation (OAV) - image 5 Cobra the Animation (OAV) - image 6 Cobra the Animation (OAV) - image 7 Cobra the Animation (OAV) - image 8 Cobra the Animation (OAV) - image 9 Cobra the Animation (OAV) - image 10 Cobra the Animation (OAV) - image 11 Cobra the Animation (OAV) - image 12 Cobra the Animation (OAV) - image 13 Cobra the Animation (OAV) - image 14 Cobra the Animation (OAV) - image 15 Cobra the Animation (OAV) - image 16 Cobra the Animation (OAV) - image 17 Cobra the Animation (OAV) - image 18 Cobra the Animation (OAV) - image 19 Cobra the Animation (OAV) - image 20 Cobra the Animation (OAV) - image 21 Cobra the Animation (OAV) - image 22 Cobra the Animation (OAV) - image 23 Cobra the Animation (OAV) - image 24 Cobra the Animation (OAV) - image 25 Cobra the Animation (OAV) - image 26 Cobra the Animation (OAV) - image 27 Cobra the Animation (OAV) - image 28 Cobra the Animation (OAV) - image 29


Cobra the Animation - The Psychogun / Time Drive © Buichi Terasawa / Guild Project
Fiche publiée le 25 octobre 2016 - Lue 3060 fois