Kojirô, le film  La rébellion de Fûma

Fiche technique
Nom originalFûma no Kojirô - Saishûshô : Fûma Hanran-hen
(風魔の小次郎 最終章 風魔反乱篇)
Kojirô du clan Fûma - Conclusion : le chapitre de la rébellion de Fûma
OrigineJapon
Année de production1992
ProductionJ.C. Staff, CBS, Sony, Movic
Durée50 minutes
Auteur mangaMasami Kurumada
RéalisationHidehito Ueda
ProductionNagateru Katô, Yumiko Masujima
Producteur exécutifYutaka Takahashi
ScénariiTakao Koyama, Motonori Tachikawa, Tomoyuki Machida
Direction techniqueYoshinori Nakamura, Nanako Shimazaki
AnimationMichi Himeno, Kyôko Chino, Hiroya Iijima, Kiyotoshi Aoi, Masahiro Okamura, Yumi Nakayama, Takashi Wada, Ryôichi Oki, Yôko Takanori
PlanningMitsuhisa Hida, Masaki Sawanobori
Chara-DesignShingo Araki, Michi Himeno
Direction de l'animationShingo Araki, Michi Himeno, Mitsuharu Kajitani
Direction artistiqueNoriko Tsutsui
Direction photographieTsuguo Ozawa
MusiquesToshirô Imaizumi
Editions
Sortie en VHSEté 1996 (Kaze)
Synopsis

Quelques temps ont passé depuis que Kojirô a vaincu les forces du mal représentées par Chaos. A présent, c'est à l'intérieur de son propre camp qu'une nouvelle menace se prépare. En effet, certains membres du clan Fûma ont décidé de se rebeller contre l'ordre établi. Shôryû a réussi à démasquer l'un d'entre eux, Raien, et en le piégeant il réussit à trouver les autres renégats. Accompagné de Ryûhô et Kirikaze, il se débarrasse des félons à l'exception de Raien qui parvient à s'enfuir. Lorsque Kirikaze retrouve la trace de celui-ci, il le découvre mort, tué par le maître du clan Fûma... pourtant censé être lui-même décédé ! C'est en fait une illusion employée par un combattant mystérieux qui envoûte Kirikaze. Dans le même temps, Shôryû et Ryûhô découvrent que les traitres qu'ils ont éliminés étaient sous l'emprise de l'hypnose. Ils sont ensuite attaqués par l'homme qui semble être à la tête de la faction rebelle : Muma, un puissant guerrier psychique. Flanqué de deux acolytes, il attaque Shôryû et Ryuhô, qui sont mis en difficulté, lorsque soudain apparaissent Kojirô et Ryôma. Ce dernier, qui possède lui aussi des pouvoirs spirituels, affronte Muma et n'a pas grand mal à le battre. Mais son adversaire s'autodétruit pour éviter qu'on ne lise dans son esprit. Les ennemis affrontés par Kojirô et Ryôma sont également battus et se coupent la langue pour ne pas révéler le nom de leur véritable chef.

Kirikaze rejoint alors Ryôma et l'attaque, à la grande surprise de celui-ci. Comprenant que son ami est envoûté, Ryôma le presse de lui dire qui est responsable de son état, ce qui permet à Kirikaze de reprendre le contrôle de son esprit l'espace d'un instant, court répit qu'il utilise pour se planter son sabre dans le cœur. Avant de trépasser, il écrit avec son sang le nom de l'homme qui tire les ficelles de cette révolte : Simon. De son côté, Ryûhô, qui avait senti une présence étrange et qui avait laissé ses compagnons, se retrouve face à Simon. Doté d'extraordinaires pouvoirs psychiques, ce dernier n'a aucun mal à abattre Ryûho. Il interpelle ensuite Ryôma par la pensée et le désigne comme son prochain adversaire. Ryôma se téléporte donc pour rencontrer en personne son ennemi. Au grand dam de celui-ci, il s'avère que son adversaire est coriace, d'autant qu'il est prêt à sacrifier sa vie durant le combat. Néanmoins, Simon réussit in extremis à envoûter Ryôma et l'envoie tuer ses frères d'arme. Surpris par le changement de comportement de son ami, Kojirô est blessé et laissé pour mort tandis que Shôryû contre-attaque et frappe mortellement Ryôma. Simon réapparait alors afin d'exterminer le dernier membre du clan Fûma qui pourrait gêner ses plans.


» Résumé complet


Commentaires

Ce film (qui est en réalité une 13ème OAV) transpose les derniers chapitres du manga de Fuma no Kojirô, c'est à dire la fin du tome 9 et le tome 10. L'histoire renoue avec le concept originel (des combats entre ninjas) et ne fait pas dans la dentelle pour conclure les aventures de Kojirô. Ainsi, quasiment tous ses amis sont tués au cours de ce film ! On regrettera que quelques scènes du manga n'aient pas été adaptées, ce qui rend le début un peu confus et abrupt. L'animation, dirigée par Shingo Araki et Michi Himeno est de toute beauté, même si les dessins sont du coup les mêmes que sur Saint Seiya/les chevaliers du zodiaque. Ce n'est pas le seul élément qui rappelle l’œuvre majeure de Masami Kurumada, les techniques utilisées par les personnages sont également dans la lignée de celles des chevaliers du zodiaque (encore heureux qu'ils ne portent pas d'armures !)

Si en France Fuma no Kojirô n'est guère connu, en revanche au Japon ce manga a connu un certain succès. Il a d'ailleurs eu droit à une suite en trois volumes entre 2004 et 2006 : Fûma no Kojirô: Yagyu Ansatsu Chô, supervisé par Masami Kurumada et réalisé par son disciple Satoshi Yuri (au style très proche mais plus beau). L'histoire se déroule quelques années après. Kojirô, qui est le nouveau maître du clan Fûma, doit défendre les membres du clan Yagyû (dont fait partie Ranko, la jeune femme qui avait fait venir Kojirô à l'école Seishikan au début du manga) contre un groupe appelé Karma. Par ailleurs en 2007, une série live de 13 épisodes reprenant la première partie du manga a également été réalisée.

Pour en revenir au film qui nous intéresse, on peut noter qu'il ne fut proposé qu'en version originale japonaise sous-titré en français par l'éditeur Kaze alors que les OAV avaient été doublées. Il faut cependant préciser que le doublage avait été fortement critiqué (ce qui est justifié pour les OAV 1 à 6, le doublage s'est nettement amélioré sur les OAV suivantes).

Auteur : Arachnée
Sources :
www.animeclick.it (images)
Kojirô, le film - image 1 Kojirô, le film - image 2 Kojirô, le film - image 3 Kojirô, le film - image 4 Kojirô, le film - image 5 Kojirô, le film - image 6 Kojirô, le film - image 7 Kojirô, le film - image 8 Kojirô, le film - image 9 Kojirô, le film - image 10 Kojirô, le film - image 11


Fûma no Kojirô - Saishûshô : Fûma Hanran-hen © Masami Kurumada / J.C. Staff, CBS, Sony, Movic
Fiche publiée le 01 mai 2013 - Dernière modification le 22 septembre 2016 - Lue 3616 fois