Hokuto no Ken : Film 1 - L'Ère de Raoh

Fiche technique
Nom originalShin kyûseishû densetsu Hokuto no Ken - Raô den jun'ai no shô
(真救世主伝説 北斗の拳 ラオウ伝 殉愛の章)
Le poing de la grande Ourse; la légende du véritable sauveur - La légende de Raoh, martyr de l'amour
OrigineJapon
Année de production2006
ProductionNorth Star Pictures
AnimationTMS Entertainment
Durée95 min
Auteur mangaTetsuo Hara, Buronson
RéalisationTakahiro Imamura, Toshiki Hirano
ProductionHideki Yamamoto, Kiminobu Sato, Naoki Miya
Producteur exécutifMasahito Yoshioka
ScénariiNobuhiko Horie, Yoshinobu Kamo, Katsuhiko Manabe
Chara-DesignShingo Araki, Michi Himeno, Hisashi Kagawa, Takako Shimizu, Chiharu Satô, Tsukasa Hojo (Reina)
Direction de l'animationShinya Takahashi (2), ...
Superv. en chef de l'anim.Masaki Sato
Direction artistiqueNobuto Sakamoto
CouleursKunio Tsujita
Direction photographieMasato Sato (2)
MusiquesYûki Kajiura
Adaptation françaiseFrédéric Roques
 
» Staff étendu
Diffusions
Arrivée en France (cinéma)14 mai 2008
1ère diff. Cable/Sat/TNT3 juin 2011 (CinéFamiz - Hors émission)
RediffusionsPlusieurs entre le 4 et 18 juin 2011 (CinéFamiz)
8 février 2013 (Ciné FX)
Editions
Sortie en DVD19 novembre 2008 (Kaze)
Sortie en Blu-Ray Disc26 janvier 2011 (Kaze)
Synopsis

Le monde n'est plus que ruines et désolation après un terrible holocauste nucléaire qui a balayé quasiment toute forme de vie... Dans ce monde dégénéré, c'est la loi du plus fort qui règne et les plus faibles sont constamment opprimés par des hordes de barbares et de pillards. C'est dans ce contexte que s'affrontent les écoles Hokuto Shinken et Nanto Seiken, deux arts millénaires opposés mais complémentaires.
Kenshirô, l'unique héritier de l'école Hokuto, poursuit son chemin pour défendre les faibles, tandis que de son côté, Raoh, son frère ainé, a monté une armée pour gouverner le monde par la terreur et la force... Qui de ces deux êtres l'emportera ? ...Car il ne peut y avoir qu'un seul détenteur de la technique Hokuto...


L'armée de Raoh, menée par la courageuse et amoureuse Reina, se rend peu à peu maîtresse des vestiges du monde. Mais il faut compter avec un ennemi de poids qui entend bien lui aussi régner en seul dictateur : Souther, l'invincible maître du Nanto Seiken, contre lequel même la technique Hokuto est inefficace.
Kenshirô, dans sa quête pacifiste, en totale opposition à la vision de Raoh, rejoint les rangs de Shû, un autre maître du Nanto, qui autrefois lui a sauvé la vie au prix de la vue et mène aujourd'hui la résistance contre Souther, lequel fait bâtir une immense pyramide à sa gloire en utilisant des enfants comme esclaves. Ken décide d'anéantir Souther, un des derniers obstacles à la paix dans le monde, sous l'oeil observateur de Raoh, qui sait pertinemment qu'il devra combattre bientôt son frère cadet s'il veut asseoir définitivement sa suprématie sur toute la planète...

Commentaires

Ce film est le premier du projet "Shin kyûseishû densetsu Hokuto no Ken", qui comporte trois films cinéma et deux OAV, et qui revisite l'histoire principale de Ken le survivant au travers de certains des personnages essentiels de la saga. Cette série de productions permet d'éclairer avec des éléments inédits certaines parties obscures ou complexes de l'histoire inventée par Tetsuo Hara et Buronson dans leur manga à succès dans les années 80.
Dans ce film, nous creusons donc particulièrement la personnalité complexe et ambigüe de Raoh, le grand ennemi de Ken dans la série, à l'époque du combat contre Souther, le plus puissant combattant du Nanto. Même s'il reste un tyran sanguinaire, il y apparait aussi plus humain et on découvre quelques sentiments en lui, chose qui ne se dessinait qu'à la fin du manga originel. Le personnage de Reina, designée par Tsukasa Hojo et totalement inédit, apporte un peu plus de consistance au personnage du Roi auto-proclamé d'Hokuto, et développe sa relation avec Ken et Toki.

Les autres éléments sont bien connus des fans de la saga, ce film s'axant sur la partie concernant Souther (le colonel Sauzer dans la série en VF), soit les épisodes 58 à 68. C'est peut-être le point faible du film, puisque les néophytes qui ne connaissent pas l'oeuvre originelle peuvent être désorientés par les choix scénaristiques (les raisons de la cruauté sans limite de Souther ne sont par exemple pas développées).
Contrairement au film vintage, ce premier nouvel opus évite les moments gore (il y a bien quelques explosions et gerbes de sang, mais très peu et quasiment masquées par la mise en scène) au profit d'une mise en avant plus poussée de la psychologie des personnages. Le graphisme est particulièrement chargé en traits (trop diront certains) et l'animation n'est pas toujours irréprochable. Pour certains fans, si ce premier film apporte un éclairage nouveau sur des éléments scénaristiques de la série et du manga, il reste toutefois en dessous de l'intensité et de l'émotion du vieux film de 1986 ou même de la série TV. Nous gagnons au passage une VF exempte des jeux de mots et plaisanteries qui ont fait la "réputation" de la série, et tous les personnages ont leur nom original (Raoh, et non plus Raoul... Batt et non plus Bart etc).
Au Japon, Ken le survivant est resté très populaire, ce projet le prouve, et on ne compte plus en parallèle les nouveaux jeux vidéos, figurines et spin-off (mangas sur Rei, Toki ou encore Raoh) qui creusent au maximum les intrigues de base du titre...

Auteur : Kahlone
Hokuto no Ken : Film 1 - image 1 Hokuto no Ken : Film 1 - image 2 Hokuto no Ken : Film 1 - image 3 Hokuto no Ken : Film 1 - image 4 Hokuto no Ken : Film 1 - image 5 Hokuto no Ken : Film 1 - image 6 Hokuto no Ken : Film 1 - image 7 Hokuto no Ken : Film 1 - image 8 Hokuto no Ken : Film 1 - image 9 Hokuto no Ken : Film 1 - image 10 Hokuto no Ken : Film 1 - image 11 Hokuto no Ken : Film 1 - image 12 Hokuto no Ken : Film 1 - image 13 Hokuto no Ken : Film 1 - image 14 Hokuto no Ken : Film 1 - image 15 Hokuto no Ken : Film 1 - image 16


Shin kyûseishû densetsu Hokuto no Ken - Raô den jun'ai no shô © Tetsuo Hara, Buronson / North Star Pictures
Fiche publiée le 10 août 2011 - Dernière modification le 08 juillet 2017 - Lue 7607 fois