Fantastic Children

Fiche technique
Nom originalFantastic Children
OrigineJapon
Année de production2004
ProductionNippon Animation
AnimationAsahi Production, Nakamura Production, Studio MARK, J. FOX
Nombre d'épisodes26
Idée originaleTakashi Nakamura
RéalisationTakashi Nakamura
ScénariiTakashi Nakamura, Hideki Mitsui
Story-boardsTakashi Nakamura, Hiroshi Fukutomi, Nobuaki Nakanishi, Yoriyasu Kogawa, Michio Fukuda, Katsumi Terahigashi, Hiroyuki Itô, Masaki Sugiyama, Ken'Ichi Nishida, Hiroshi Kaburagi
Chara-DesignTakashi Nakamura
Direction de l'animationKôichi Maruyama, Tetsurô Aoki, Shingo Ishikawa, Norihiro Naganuma, Miyuki Nakamura, Hitoshi Haga, Yasuko Sakuma
Superv. en chef de l'anim.Miyuki Nakamura
Direction artistiqueNizô Yamamoto
Chef coloristeMayumi Satô
Direction photographieSeiichi Morishita
MusiquesKôji Ueno, Kunihiko Ryo
Adaptation françaiseEmmanuel Pettini
Direction de doublagePierre Loray
Editions
Sortie en DVD28 septembre 2006 (Beez)
Synopsis

Depuis plusieurs siècles circule une étrange rumeur : de mystérieux enfants aux cheveux blancs et aux yeux bleus, tous revêtus d'un ample manteau noir, apparaîtraient temporairement à travers le monde. Surnommés les ''Enfants de Béfort'', ils sont à la recherche d'une personne à laquelle ils semblent particulièrement tenir. Au fil des années pourtant, deux de leurs compagnons ont été séparés du groupe : le premier, Palza, deviendra le scientifique Wilhelm Conrad Röntgen, découvreur des Rayons X (qui a réellement existé), la seconde, Mel, est toujours portée disparue...

De nos jours, en 2012 : Helga est une jeune orpheline introvertie qui passe son temps à dessiner constamment le même motif : une grande tour qui semble placée sur une plateforme semi-sphérique et à l'arrière-plan, une sorte d'immense croissant de lune. Un soir, elle s'enfuit de l'orphelinat en compagnie du jeune Chitto, également pensionnaire de cette institution. Durant leur escapade, ils font connaissance de Thoma, un jeune garçon ayant l'âge d'Helga et vivant sur une île isolée en compagnie de ses parents. Helga est très vite retrouvée et ramenée de force à l'orphelinat, mais Thoma se jure de la libérer et surtout de la protéger. De leur côté, en découvrant les dessins énigmatiques d'Helga, Les Enfants de Béfort commencent à s'intéresser à son cas. Autrefois, ils avaient déjà retrouvé la trace de deux jeunes femmes, Cristina et Serafine, qui réalisaient des dessins similaires à ceux d'Helga. Serait-elle liée à ces deux femmes ? De son côté, un détective nommé Cooks est à la recherche d'un jeune garçon ayant fugué du domicile parental et qu'il pense avoir retrouvé parmi les Enfants de Béfort...

Commentaires

Projet initié par Takashi Nakamura, dont il signe également le chara-design, le scénario et une partie du storyboard, Fantastic Children pourrait être analysé comme un aboutissement de son style personnel. Mise en chantier après le film A Tree of Palme, dont le scénario confus et les thèmes trop ambitieux pour un seul film avaient essuyé pas mal de critiques, cette unique série du réalisateur puise justement sa force dans ce format plus long. Nakamura réutilise quelques thèmes déjà abordés dans ses précédentes réalisation - notamment l'enfance, le deuil, la recherche de ses origines - tout en apportant d'autres sujets qu'il n'avait pas encore évoqués, en particulier la réincarnation ou les dérives de la science. Avec 26 épisodes, Nakamura, bien qu'il développe à nouveau un scénario complexe réunissant de nombreux personnages, évite ainsi les défauts de sa précédente réalisation. Si l'on retrouve le rythme lent et contemplatif de A Tree of Palme, bien loin de la période déjantée de Nakamura dans les années 90 (voir son court-métrage Red chicken head guy pour Robot Carnival ou encore le film Papadoll au pays des chats), la série fait aussi la part belle à l'action et au mystère entourant la véritable identité d'Helga et celle des enfants de Béfort.

On remarque une grande variété d'influences qui transparaissent dans Fantastic Children, tant occidentales qu'orientales. Si les costumes et le mode de vie sur Greecia évoquent certains pays méditerranéens (dont justement la Grèce) et l'Europe médiévale, le monde dans lequel évolue Helga emprunte autant à l'Europe du Nord - la carte fictive apparaissant au début de la série indique des villes comme Arlon (Belgique), Mons (Belgique) ou Kampen (Pays-Bas), ce que viennent appuyer les noms germanophones de certains personnages (Conrad Röntgen, Gherta...) - qu'à l'Asie du Sud-est. Par exemple, l'île natale de Thoma est visiblement située entre le Vietnam et l'Indonésie, mais présente aussi des traces de culture cambodgienne avec les statues de Bouddha ressemblant à celles du site archéologique d'Angkor, ancienne capitale de l'Empire khmer du IXe au XIVe siècle. Nakamura fait également référence à des personnalités ayant réellement existé, comme le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923), principalement connu pour avoir découvert les Rayons X en 1895.
Dans l'anime, Röntgen est présenté comme l'un des enfants de Béfort et sa découverte des Rayons X doit beaucoup aux connaissances qu'il a accumulées durant une précédente existence; même si les portrait de Röntgen adulte sont fidèles aux photographies du Röntgen historique, Nakamura laisse quand même des indices appuyant que le personnage n'est pas identique à celui de la réalité (en particulier la présence d'un frère cadet qui pousse Palza/Conrad à rester auprès de sa famille, alors que Röntgen était en vérité enfant unique). De plus, il est toujours appelé Conrad Röntgen (parfois retranscrit en Rugen dans certaines traductions) et non Wilhelm, le prénom principal du véritable Röntgen. Quant au personnage de Serafine, sa vie rappelle celle de l'artiste-peintre Séraphine de Senlis (1864-1942), qui exécuta de nombreuses toiles dans un style rattaché à l'Art naïf et qui finit internée pour le restant de ses jours dans un asile psychiatrique. Enfin, même si cette influence n'est pas confirmée, difficile de ne pas faire la comparaison avec Réincarnations - Please save my Earth de Saki Hiwatari, dont on retrouve en partie des idées similaires.

La série nous présente également un futur proche alternatif en faisant démarrer l'histoire en 2012, alors que la série fut diffusée au Japon en 2004. Néanmoins, le futur présenté par Nakamura ne prend aucunement en compte l'évolution technologique de ces vingt dernières années. Les ordinateurs employés sont des modèles plus proches des années 90 et les données informatiques sont encore conservées sur disquette ! De plus, les vêtements des personnages ont un aspect volontairement rétro, rappelant ceux portés dans les anime des années 60 (comme Tetsujin 28-gô, l'un des premiers anime mettant en scène un robot géant, dont Nakamura avait d'ailleurs réalisé le chara-design du remake diffusé au Japon en 2004). Côté chara-design, Nakamura reste fidèle à son style : des personnages aux traits enfantins, y compris chez les adultes, avec des caractéristiques physiques évoquant à nouveaux les vieux anime (dont ceux d'Osamu Tezuka); on constate d'ailleurs combien ce design, qui pourrait faire penser à un dessin-animé jeunesse, s'oppose à l'ambiance sombre et même violente (le flashback sur Greecia est particulièrement sanglant) de l'histoire.
L'humour, sans être omniprésent, n'est néanmoins pas absent, notamment par l'intermédiaire du détective Cooks, dont le caractère gaffeur et sa détermination à réussir son enquête peuvent faire penser à l'inspecteur Zenigata dans Lupin III / Edgar de la Cambriole, et par le caractère déluré et innocent du petit Chitto. Ces deux personnages plutôt positifs - auxquels on peut adjoindre Thoma durant une bonne partie de la série - parviennent ainsi à détendre quelque peu l'aspect dramatique de l'histoire. Techniquement, la série souffre d'une animation aléatoire selon les épisodes, en revanche elle bénéficie d'une direction artistique remarquable grâce au talent reconnu de Nizô Yamamoto, collaborateur sur plusieurs films du Studio Ghibli.

Fantastic Children est une série riche en rebondissements et en références, peut-être difficile à aborder la première fois, mais qui met rapidement en haleine le spectateur une fois son aspect visuel atypique dépassé. Elle fut assez vite proposée en France chez l'éditeur Beez, directement en DVD, mais n'a visiblement pas beaucoup fait parler d'elle.

Un merci tout particulier à Captain Jack de m'avoir autorisée à utiliser sa critique de Fantastic Children pour le site Nautilus-anime.

Liste des épisodes
01. Du fin fond des Ténèbres
02. Sentiments Errants
03. Là où je veux aller
04. Shinon
05. L'île Kokkuri (1ère partie)
06. L'île Kokkuri (2ème partie)
07. Les enfants de Béfort
08. Un foyer chaleureux
09. OSL
10. L'Organisation GED
11. Une personne chère
12. Enma
13. Mémoires de Grèce
14. Trace
15. Souvenirs
16. Révolution dans la vie
17. Tina
18. Accident tragique
19. Serment
20. Une vie métempsycotique
21. Dumas
22. Atterrissage
23. Gherta
24. La vérité sur Thoma
25. Vers la zone
26. La fin, un nouveau départ
Doublage
Voix françaises (Studio Easy Dub) :
David ScarpuzzaThoma
Mélanie DermontHelga
Basile BittenerClaude, Chitto
Grégory PraetAghi
Stéphane FlamandPalza
Olivier CuvellierCooks
Jennifer BaréDr. Gherta
Léa WagenerBel
Mathieu MoreauWilhelm Conrad Röntgen
Daniel DuryGrass
Pierre LorayRadcliff
Véronique BiefnotAlice
André PauwelsChercheur
Jean-Paul DermontDirecteur
Carine SerontShinon
Auteur : veggie 11
Fantastic Children - image 1 Fantastic Children - image 2 Fantastic Children - image 3 Fantastic Children - image 4 Fantastic Children - image 5 Fantastic Children - image 6 Fantastic Children - image 7 Fantastic Children - image 8 Fantastic Children - image 9 Fantastic Children - image 10 Fantastic Children - image 11 Fantastic Children - image 12 Fantastic Children - image 13 Fantastic Children - image 14 Fantastic Children - image 15 Fantastic Children - image 16 Fantastic Children - image 17 Fantastic Children - image 18 Fantastic Children - image 19 Fantastic Children - image 20 Fantastic Children - image 21 Fantastic Children - image 22 Fantastic Children - image 23 Fantastic Children - image 24 Fantastic Children - image 25 Fantastic Children - image 26


Fantastic Children © / Nippon Animation
Fiche publiée le 11 avril 2021 - Lue 1579 fois