A Tree of Palme  ou Rêves d'Androïde

Diffusions
Arrivée en France (cinéma)10 octobre 2002
Editions
Sortie en DVD5 janvier 2006 (TF1 Vidéo)
Synopsis

Palme est une marionnette douée de parole et pouvant se mouvoir qu’un vieil homme a créé pour Xian, sa jeune épouse, qui est terriblement malade. Hélas, Xian décède peu après la création de Palme. Ce dernier reçoit alors la visite de Koram, une femme guerrière (que Palme confond avec Xian dans un premier temps) qui lui remet une arme taillée dans un bois sacré mais surtout une capsule renfermant un mystérieux contenu, le soma. Koram charge Palme de ramener cette capsule dans un lieu sacré nommé Tama. C’est alors que des soldats font leur irruption dans la maison de Palme et tuent le créateur de celui-ci.
Palme part pour la ville où il rencontre une bande de jeunes enfants livrés à eux-mêmes qui le prennent sous leur aile... Du moins les plus petits car les plus grands veulent vendre le pantin de bois car ils espèrent en tirer un bon prix ! Palme rencontre aussi Mina (Popo en VO), une petite fille que sa mère veut vendre à un homme beaucoup plus âgé qu'elle... Palme se sent immédiatement proche de Mina qu'il prend pour Xian car elle lui ressemble énormément, bien qu'elle soit bien plus jeune. Mina, en revanche, a tout d’abord peur de Palme mais elle se rapproche de lui peu à peu et devient son amie. Hélas, la cruelle mère de Mina, Darumaya, compte elle aussi vendre le pantin de bois ! Par ailleurs, des soldats partent à sa recherche car ils ont découvert qu’il possède une capsule de soma. Cette capsule pourrait les conduire à Soma, l’arbre dieu. Palme découvre bientôt que cet arbre pourrait faire de lui un véritable humain, ce qu’il souhaite pour devenir plus proche de Mina.
Parviendra-t-il à surmonter tous les obstacles et les ennemis qui se dressent sur sa route et obtenir un corps de chair et de sang ?

Commentaires

Second film de Takashi Nakamura après Papadoll au Pays des Chats, A Tree of Palme est un film peu connu de nos jours. A sa sortie, il a subi la double-peine d’être étrillé par les critiques et d’être totalement éclipsé par le Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki et Millenium Actress de Satoshi Kon. Il avait pourtant été présenté en novembre 2001 au festival du film de Berlin et avait été projeté en France durant L’Étrange Festival de Strasbourg en octobre 2002 (sous le titre maladroit de Rêves d'Androïde, sachant que le personnage principal n’est pourtant pas un robot !) Il avait aussi bénéficié d’une promotion axée sur le fait que Takashi Nakamura est connu pour être le character design du film culte Akira, ce qui devait être un gage de qualité.
Ce qui a été reproché à sa sortie à A Tree of Palme c’est surtout son personnage principal, amorphe et ennuyeux au début puis émotionnellement instable voire cruel et détestable dans la deuxième partie du film. Pourtant ce même grief (sauf pour l'aspect cruel) avait été fait à l’encontre de Shinji, le personnage principal d’Evangelion, sans que cela empêche cette série de devenir un classique de l’animation japonaise. Le manque de cohérence du film lui aussi été reprochée, notamment le fait que certaines scènes soient assez mièvres (ce qui est renforcé par l’aspect enfantin du graphisme) alors que d’autres font montre d’une grande violence, si bien qu’on ne sait pas trop à quel public il s’adresse, mais aussi le fait que l'ambiance change drastiquement d'une scène à l'autre, ce qui rend le visionnage déroutant. Enfin, le scénario a été pointé comme étant confus alors que la durée du film (plus de deux heures) aurait pu faire éviter cet écueil.

Le film a pourtant été réhabilité par quelques critiques ces dernières années. Si celles-ci ont reconnu que le film est loin d’être parfait, elles ont mis en avant son originalité et le fait que de nos jours on n’oserait plus faire un film comme celui-ci, les producteurs étant devenus trop frileux. Elles ont également défendu le personnage de Palme. Si celui-ci est effectivement exaspérant, ses sentiments sont très réalistes et reflètent bien l’évolution du personnage qui est d’abord très naïf puis grandit en prenant conscience du monde qui l’entoure et enfin devient mûr et capable de faire son auto-critique en réalisant les erreurs qu’il a commises. Son évolution de marionnette en humain a du sens, même sa cruauté passagère (il tue un faon inoffensif pour se prouver qu’il est « courageux ») et son choix de finalement rester lui-même montre l’extraordinaire chemin qu’il a parcouru tout au long du film. Preuve que cette évolution a été mûrement réfléchie en amont par Takashi Nakamura, elle est reflétée par les différents lieux où se rend Palme : ainsi, son absence d’émotions est accentuée par l’endroit solitaire où il se trouve au début du film, puis il sort de son cocon et devient sociable en se faisant des amis dans la grande ville et enfin il mûrit en allant à la recherche de son destin sur les terres de Soma, l’arbre dieu.

Takashi Nakamura a lui aussi tenu à défendre son film au cours des dernières années. Il a ainsi expliqué qu’il avait envisagé au départ de faire une série télévisée de cette histoire avant d’en faire un film. L’idée a germé dans son esprit pendant sept longues années et il a fallu encore trois ans pour le produire. Le personnage principal devait au départ être un robot mais il décida finalement de s’inspirer du conte de Carlo Collodi, Pinocchio, et d’en faire une marionnette cherchant à devenir un enfant afin de pouvoir montrer l’évolution spirituelle du personnage. De plus, il pensa au fait que dans le shintoïsme (religion majoritaire au Japon), les poupées sont censées avoir une âme, ce qui lui permit de donner un ton mystique à son film. En conséquence, la fin est très différente de celle de Pinocchio.
De manière générale, Takashi Nakamura a déclarer espérer que son œuvre sera un jour appréciée et que les faiblesses de Palme finiront par toucher le cœur des spectateurs. On notera que s’il n’a plus réalisé de long-métrage après The Tree of Palme, Takashi Nakamura a toutefois réalisé la série Fantastic Children, qui reprend un peu l'ambiance du film mais de manière plus aboutie. La série a d'ailleurs été bien accueillie à sa sortie même si elle n'a pas fait grand bruit.

En dehors de la référence évidente à Pinocchio, on notera une référence beaucoup plus surprenante, celle du film français la planète sauvage de René Laloux. Les étranges paysages et les créatures à la peau bleue font penser à ceux des œuvres du réalisateur. Une autre référence esthétique sont les gravures de Philippe Mohlitz. On notera aussi un clin d’œil au film 2001 : l’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick : l’œil sphérique de Soma rappelle celui de Hal, le superordinateur qui contrôle le vaisseau spatial dans ce film live de 1968.

Œuvre méconnue, imparfaite et atypique, A Tree of Palme continue de diviser les (rares) spectateurs qui le découvrent aujourd’hui : s’il exerce une certaine fascination sur certains, d’autres le trouvent au contraire malaisant et le rejettent. Une chose est sûre, il ne laisse personne indifférent...

Doublage
Voix françaises (Studio de Saint Maur) :
Isabelle VolpéMina, Pu
Jacques Albaretle créateur de Palme, soldat
Cathy CerdaDarumaya
Patrick PellegrinGyariko, Sawadust, soldat
Frédéric SouterelleGandel (soldat)
Yann PichonVoix additionnelles
Auteur : Arachnée
A Tree of Palme - image 1 A Tree of Palme - image 2 A Tree of Palme - image 3 A Tree of Palme - image 4 A Tree of Palme - image 5 A Tree of Palme - image 6 A Tree of Palme - image 7 A Tree of Palme - image 8 A Tree of Palme - image 9 A Tree of Palme - image 10 A Tree of Palme - image 11 A Tree of Palme - image 12 A Tree of Palme - image 13 A Tree of Palme - image 14 A Tree of Palme - image 15 A Tree of Palme - image 16 A Tree of Palme - image 17 A Tree of Palme - image 18 A Tree of Palme - image 19 A Tree of Palme - image 20 A Tree of Palme - image 21 A Tree of Palme - image 22


Palm no Ki © Takashi Nakamura / Kadokawa Shoten, Wowow, Imagica, Dentsu, Tôhô
Fiche publiée le 27 janvier 2022 - Dernière modification le 28 janvier 2022 - Lue 2543 fois