Buttons et Rusty : Didou, Dindon, Dodu

Fiche technique
Nom originalButtons and Rusty: The Turkey Caper / Buttons and Rusty and The Turkey Gang
Buttons et Rusty : La dinde aux câpres / Buttons et Rusty et la bande de dindes
OrigineEtats Unis
Année de production1985
ProductionEncore Enterprises
Nombre d'épisodes25 minutes
RéalisationBill Hutton, Tony Love
ProductionBill Hutton, Tony Love, Robert 'Tiger' West superviseur
ScénariiJohn Bates
Story-boardsRobert Alvarez, Cullen Blaine, Michael Maliani
AnimationRobert Alvarez, Terry Guy, Bill Hutton, Ed Love, Tony Love
LayoutTerry Guy, John Haber, Michael Maliani, Darrell McNeil
MontageAndrea Horta, Sam Horta
MusiquesLarry Fotine, Frank Stanton
Diffusions
1ère diffusion hertziennemercredi 4 janvier 1989 (Antenne 2 - Cerise surprise)
1ère diffusion francophonelundi 12 octobre 1987 (Radio Canada)
1ère diff. Cable/Sat/TNTsamedi 17 avril 1993 (Canal J)
Rediffusionsjeudi 15, lundi 19 et vendredi 23 octobre 1987 (Radio Canada)
vendredi 2 septembre 1988 (Super Écran)
mardi 26 décembre 1989 (Antenne 2)
Synopsis

Buttons, l'ourson et Rusty, le renardeau, sont deux amis inséparables vivant ensemble avec leurs parents respectifs – Abner et Bridgette, George et Rosie – dans une grotte du parc forestier de Chucklewood (la forêt qui glousse). En ces lieux, ils découvrent le monde avec curiosité.

A l'approche de Thanksgiving, tout en jouant dans la forêt avec leurs amies les dindes Marty et Priscilla, Buttons et Rusty découvrent un livre d'Histoire en visitant une cabane inoccupée. Curieux, laissant les dindes retourner dans leur vallée, ils emmènent l'ouvrage chez leur ami le garde forestier Ranger Jones (les animaux le nomme Jonesy) qui feuilletant le volume ouvre celui-ci sur l'évocation du tout premier repas de Thanksgiving. A la lecture de Ranger Jones, Buttons et Rusty quelque peu fatigués sommeillent légèrement et s'imaginent vivre ce récit dans la peau des Pèlerins ayant débarqué du Mayflower en 1620 dans la baie de Plymouth : ils rêvent ainsi, à leur manière, de la rencontre que firent ces étrangers en ce nouveau monde et des Indiens qui leur apportèrent aide et amitié afin de cultiver du maïs et des légumes, ainsi que du grand repas – sans dinde ici – qui marqua les liens entre les deux peuples.

Au sortir de leur songe, Buttons et Rusty décident de retrouver leurs amis Marty et Priscilla en leur vallée pour les inviter à fêter Thanksgiving, mais celles-ci avec d'autres dindes ont été capturées par deux hommes. Non sans difficulté, l'ourson et le renardeau parviennent à les libérer puis à les cacher dans leur grotte en l'absence de leurs parents, et ce dans les grandes caisses construites par Abner et George pour conserver de la nourriture pour l'hiver. Mais découvrant cela et surpris, le père de Buttons fait fuir les dindes. Fort heureusement, prévenu entre temps par Buttons et Rusty du danger que courraient les volatiles, Ranger Jones a découvert ce qu'il en était réellement des deux hommes : il s'agissait en fait de deux employés de la Wildlife Conservation Society, ceux-ci ayant la charge de déplacer les dindes en un autre lieu plus agréable pour elles et sans danger pour passer l'hiver.

Commentaires

Ce court-métrage d'animation à destination du jeune public (de cinq à neuf ans environ) a été produit et réalisé par Bill Hutten (Bill Hutton) et Tony Love, deux artistes ayant dirigé ensemble nombre de séries d'animation entre 1982 et 1999 (Dink le petit dinosaure, Dino Juniors) tout en occupant également la fonction d'animateurs, ce qu'ils étaient déjà depuis 1962 sur moult productions de Hanna-Barbera.

Réalisé pour être diffusé à la télévision états-unienne le 9 novembre 1985 pour Thanksgiving (ayant lieu cette année-là le 28 novembre), son histoire se déroulant autour de cette fête, Didou, Dindon, Dodu est un des neuf courts-métrages composant une « série » produite sous cette forme de 1983 à 1994 par Bill Hutten et Tony Love et mettant en scène les deux personnages principaux que sont Buttons et Rusty. Les neuf courts-métrages sont présentés en version originale sous le titre général Buttons and Rusty (ou mentionnés sous le titre Chucklewood Critters) et ils ont été diffusés entre autres aux Pays-Bas et en Allemagne.

Chaque aventure de cette « série » évoque une fête sur le calendrier et est de fait diffusée alors que la date de celle-ci approche. Pour Didou, Dindon, Dodu, en sa première moitié, la fête de Thanksgiving est traitée avec une grande simplicité au travers de son origine historique : en 1620, les Pères pèlerins (Pilgrim Fathers) débarquent du Mayflower dans la baie de Plymouth (Massachusetts), les colons au nombre de cent deux endurant alors des conditions de vie rudes en ce nouveau monde où tout est à faire pour eux. Toutefois les difficultés, dont celle de se nourrir, s'amoindrissent quand en mars 1621 la tribu des Pokanokets / Pauquunaukit (Indiens de la nation Wampanoag) leur vient en aide – ainsi que Squanto (Tisquantum, c. 1580-1622), algonquin de la tribu Patuxet (tribu décimée par la variole entre 1614 et 1619, période durant laquelle Squanto vécu en Angleterre après avoir été capturé par le capitaine Thomas Hunt, lieutenant de John Smith, devenant ensuite interprète du capitaine Thomas Dermer...) et Samoset (c. 1590-1653), chef d'une tribu Abénaqui – apportant leur savoir pour leur apprendre à chasser et pêcher en ces lieux, et de même à cultiver du maïs (les terres fertiles sur lesquelles les colons s'étaient installés avaient été choisies par ceux-ci à cet effet avant que de quitter l'Angleterre, mais dans les premières semaines ayant suivi leur installation et la mort de nombre d'entre eux dont des enfants, les colons se sont vus contraints de piller les réserves de maïs des Indiens). C'est ainsi qu'au début de l'automne 1621 pour fêter cette première année de récolte, le gouverneur William Bradford (1590-1657) décrète trois jours d’action de grâce où est organisé le premier repas de ce qui deviendra Thanksgiving, les Indiens avec leur chef Massasoit (Ousamequin, c. 1580-1661) apportant à cette occasion dindes et pigeons... Toutefois, le repas partagé entre Indiens et Pères pèlerins tiendrait autant de la légende que du fait historique et ce résumé ne reflète en rien ce qui fut alors, en ce semblant de paix, le début de la fin pour ces premières tribus en contact avec les Européens, les premières grandes guerres entre colons et Indiens éclatant une dizaine d'années plus tard...

C'est à l'occasion de la production du premier de ces courts-métrages en 1983 que Bill Hutten et Tony Love créèrent le studio Encore Enterprises (à Valencia, en Californie). Celui-ci ferma ses portes peu après l'année 2000 quand ses deux créateurs prirent leur retraite.
Il est a souligné que le grand animateur Edward H. Love (1910-1996), père de Tony Love, participa à la production de ces neuf courts-métrages. Après avoir œuvré pour Disney de 1930 à 1941, il fit de même auprès de Tex Avery et pour Walter Lantz ; il entra ensuite chez Hanna-Barbera en 1959 après avoir créé deux ans plus tôt le petit studio Love, Hutton & Love (EH Love Sales), déjà avec son fils et Bill Hutten à leur début.

Outre Didou, Dindon, Dodu, on notera que trois autres aventures du renardeau et du jeune ours ont connu une version française, du moins à notre connaissance, sous l'intitulé général Buttons et Rusty. Toujours à notre connaissance, deux d'entre elles ont été diffusées à la télévision française : Buttons et Rusty : Le Petit Train de Noël (1985) fut diffusée dans Eric et compagnie (Antenne 2) le vendredi 22 décembre 1989 (soit quatre jour avant Didou, Dindon, Dodu dans la même émission) et Buttons et Rusty : Bonne fête maman (1992) fut diffusée dans Les Matins de Saturnin (France 2) le dimanche 28 mai 1995, jour de la fête des mères. Malgré cela, et du fait de la rareté de leur diffusion de plus éparpillée dans le temps, peu de français se souviennent de ces courts-métrages.
Quant à la version française subissant justement ce dispersement, si les noms originaux des personnages sont conservés pour Buttons et Rusty : Cloche toi-même ! (1986), il n'en est pas de même pour Buttons et Rusty : Le Petit Train de Noël (1983), Buttons devenant Victor (voix : Francette Vernillat) et Rusty étant nommé Cyril (voix : Jackie Berger), le doublage français variant également d'une aventure à une autre.

Sur la fin de leur carrière, en 1998-99, Bill Hutten et Tony Love feront à nouveau vivre Buttons et Rusty dans une série de deux saisons composées chacune de 13 épisodes (de janvier à mars 1998 puis d'avril à juillet 1999). Intitulée The New Chucklewood Critters, elle reste inédite en France.

Pour clore cette fiche, voici la liste des neuf courts-métrages de Buttons et Rusty :

1. Le Petit Train de Noël / The Christmas Tree Train (2 décembre 1983, pour Noël)
2. ? / Which Witch Is Which (14 octobre 1984, pour Halloween)
3. Didou Dindon Dodu / The Turkey Caper (9 novembre 1985, pour Thanksgiving)
4. Cloche toi-même ! / A Chucklewood Easter (1986, pour Pâques)
5. ? / The Adventure Machine (1991, pour l'arrivée du printemps)
6. Bonne fête maman / What's Up Mom? (1992, pour la fête des mères)
7. ? / Honeybunch (1992, pour la Saint-Valentin)
8. ? / T'was the Day Before Christmas (1993, pour Noël)
9. ? / School Daze (1994)

Auteur : Captain Jack
Didou, Dindon, Dodu - image 1 Didou, Dindon, Dodu - image 2 Didou, Dindon, Dodu - image 3 Didou, Dindon, Dodu - image 4 Didou, Dindon, Dodu - image 5 Didou, Dindon, Dodu - image 6 Didou, Dindon, Dodu - image 7 Didou, Dindon, Dodu - image 8 Didou, Dindon, Dodu - image 9 Didou, Dindon, Dodu - image 10 Didou, Dindon, Dodu - image 11 Didou, Dindon, Dodu - image 12 Didou, Dindon, Dodu - image 13 Didou, Dindon, Dodu - image 14 Didou, Dindon, Dodu - image 15 Didou, Dindon, Dodu - image 16 Didou, Dindon, Dodu - image 17 Didou, Dindon, Dodu - image 18 Didou, Dindon, Dodu - image 19 Didou, Dindon, Dodu - image 20 Didou, Dindon, Dodu - image 21 Didou, Dindon, Dodu - image 22 Didou, Dindon, Dodu - image 23 Didou, Dindon, Dodu - image 24


Buttons and Rusty: The Turkey Caper © Encore Enterprises
Fiche publiée le 22 novembre 2018 - Dernière modification le 27 novembre 2018 - Lue 509 fois