Misha la Boule

Fiche technique
Nom originalMísa Kulicka (Míša Kulička)
Micha la boule
OrigineTchécoslovaquie
Année de production1973
ProductionCeskoslovenská Televize
Nombre d'épisodes7 x 26 minutes
AuteurJosef Menzel albums jeunesse, texte, Jiří Trnka albums jeunesse, illustrations
Création des personnagesIvo Houf marionnettes
RéalisationLibuše Koutná
ScénariiJiří Jaroš, Milan Pavlík, Pavel Kopta paroles des chansons
Direction de la productionMirka Nováková, Dagmar Rašilovová, Vlasta Synkulová
Effets SpéciauxJiří Rumler
ManipulationIvan Anthon, Jaroslav Holeček, Jana Prachařová, Alexandra Stránská, Jaroslav Vidlař
Direction artistiqueIvo Houf
Direction du sonIvo Špalj
DécorsIvo Houf
MontageJiřina Lukešová
Direction photographieJan Němeček
MusiquesMiroslav Pokorný, Milan Šolc coopération, Frantíšek Belfin chef d'orchestre
Diffusions
1ère diffusion francophonevendredi 6 décembre 1974 (Radio Canada)
Rediffusions1977 (Radio Canada - CJBR Channel 3 Rimouski, Quebec / CBAFT Channel 11, Moncton)
1979 (Radio Canada)
1981 (Radio Canada - CBLFT 25-SRC, Toronto)
1983 (Radio Canada - CJBR Channel 3 Rimouski, Quebec / CBAFT Channel 11, Moncton)
Synopsis

Au pied de la Montagne Verte, dans une clairière de la forêt, vit Misha, un petit ourson au pelage brun surnommé « La Boule » car, que cela soit sa tête ou le tronc de son corps au ventre blanc tenant sur de courtes pattes, il est de forme tout en rondeur.

Misha pense tout connaître de la vie, mais il doit tout de même apprendre ce que Barbara, sa maman, lui enseigne : comme savoir grimper à un arbre, nager dans l'étang ou se protéger des abeilles qu'il pourrait avoir mis en colère. N'en faisant souvent qu'à sa tête, de nature agitée, et après avoir fait quelques bêtises, il finit tout de même par faire preuve d'obéissance... jusqu'à sa prochaine humeur.

Misha vit ainsi d'amusantes aventures entouré de ses amis de la forêt, un petit lièvre et un petit écureuil, avec également la chouette perchée sur sa branche dont le sommeil est parfois dérangé par les turbulences de l'ourson.

Un jour, Barbara apprend à Misha l'existence d'un homme qu'elle prénomme Basile le Monstre (le paysan Vassili dans les albums en français et Vasil dans les albums et la série tchèques), disant de lui qu'il est bête comme un pied mais dont il faut toutefois se méfier. Misha, curieux de tout, et se prétendant sans peur et sans reproche (même s'il n'en est rien), le rencontre un jour alors qu'il joue avec son ami le petit lièvre. S'approchant discrètement du paysan, il parvient à l'aide d'une branche à lui prendre son couvre-chef que l'homme finit peu après par récupérer dans les mains de Barbara. S'enfuyant de suite à la vue de la maman de Misha et s'en retournant chez lui afin d'y prendre une pelle, Basile creuse un trou dans la forêt afin de prendre dans ce piège ceux qui se sont joués de lui. Misha et sa maman l'observent de loin mais après son départ, sans trop se soucier de ce qu'il vient de faire, jouent tout près du lieu à colin-maillard, Misha, bandeau sur les yeux, tentant d'attraper sa maman. Hélas, cette dernière, emportée par la joie du jeux se hisse sur des rondins de bois pour se cacher mais ceux-ci se dérobent sous elle et la font rouler jusqu'au trou creusé par Basile où elle termine sa chute. Misha, s'étant quelque peu éloigné à ce moment-là et toujours les yeux couverts, n'a pas vu ni entendu l'accident et il se retrouve seul alors que la nuit tombe (c'est ainsi que se termine le premier épisode laissant en suspens l'aventure à un moment où le petit ourson fait l'expérience de l'inquiétude que recouvre de plus la nuit, l'appréhension étant aussi intense que précédemment fut la joie de vivre).

Le lendemain, toujours seul, et après avoir cherché en vain sa maman, Misha, la faim au ventre, entreprend de découvrir le lieu de vie de Basile et d'y trouver une oie car Barbara lui a dit un jour que c'était bon. Il s'introduit ainsi dans la petite ferme du paysan où il rencontre la chèvre Pamela (Kozlov dans la version originale) ainsi que le coq Henri le Magnifique (Ludvik dans la version originale) qu'il prend pour une oie, ce qui va provoquer bien des troubles comme lorsqu'il découvre également l'intérieur de la demeure de l'homme alors qu'il dort. Après cette visite qui aura mis sans dessus-dessous la maison de Basile, il s'en retourne dans la forêt et, après avoir entendu la voix de sa maman l'appeler, finit lui aussi par tomber dans le trou où celle-ci se trouve encore. Fort heureux de se retrouver tous les deux malgré les circonstances, avec entre temps Basile s'en revenant du marché et satisfait que son piège a fonctionné, Misha monte sur le dos puis la tête de Barbara et parvient à s'extraire du trou. Toutefois, il ne peut rien faire pour sa maman si ce n'est s'en retourner chez Basile pour lui prendre son échelle, cela permettant alors à Barbara de sortir enfin du trou et de passer la nuit qui approche avec son enfant et de lui chanter une douce berceuse pour l'endormir (ce deuxième épisode se termine ainsi dans la douceur d'une nuit bienveillante, s'opposant à celle oppressante concluant le premier épisode).

Après quelques autres petites péripéties avec Basile, Barbara et Misha s'amusant notamment à lui faire peur, le paysan deviendra tout de même leur ami et le trio quittant la forêt partira à l'aventure en ce faisant artistes de cirque ambulant puis pour un grand chapiteau où Misha se fera pour amie la jolie trapéziste Manuella. Ils découvriront ensuite le monde du zoo où ils feront connaissance avec de nombreux animaux et où ils auront fort à faire avec le gardien peu enclin quant à leur présence en ce lieu. Misha s'y fera encore une nouvelle amie avec la petite oursonne Zofinka, tous deux étant très tristes le jour où Misha se devra de partir. Enfin, après ce grand voyage, ils retourneront dans leur forêt et Basile accueillera même Barbara et Misha dans sa ferme.

Commentaires

Misha la Boule est une charmante série télévisée de marionnettes – à fils et à tiges – manipulées en temps réel et destinée en premier lieu au très jeune public âgé de trois à sept ans environ. Elle est une adaptation des albums jeunesse tchèques éponymes écrits à partir de 1939 par Josef Menzel (1901-1975) sous le pseudonyme Jan Vik pour les premières éditions et rééditions et magnifiquement illustrés par le colosse de l'animation en stop-motion tchèque Jiří Trnka (1912-1969). Quelques volumes de cette série de cinq albums ont été publiés dans les années 1950 en France sous le titre générique Les Aventures de Micha la Boule, tout du moins trois de ces albums, à savoir les 1er, 2ème et 3ème : Micha dans sa forêt natale (Éditions Mondiales - Del Duca, Paris / La Librairie Nouvelle, Genève) adapté dans le 1er, 2ème et 3ème épisode de la série de marionnettes, Micha, artiste de cirque (Éditions Mondiales - Del Duca, Paris / La Librairie Nouvelle, Genève) adapté dans le 4ème et 5ème épisode de la série de marionnettes, et Micha au zoo (Gründ / Del Duca) adapté dans le 6ème et 7ème et dernier épisode de la série de marionnettes. De fait, ce sont les trois premiers albums des aventures de Micha la Boule, ceux ayant été traduits en français, qui composent l'intégralité de cette série de marionnettes produite par la télévision tchécoslovaque.

L'ouvrage est réalisé avec un soin extrême par Libuše Koutná (1931-). Ainsi, que cela soit pour les décors ou pour les personnages, tout y est conçu avec délicatesse, le choix des matières, la manipulation des marionnettes et la scénographie n'inspirant que douceur et tendresse. Libuše Koutná qui a beaucoup œuvré à la réalisation de téléfilms en prise de vue réelle (une cinquantaine dont nombre d'entre eux ayant pour thèmes des contes de fées) a néanmoins dirigé la conception d'une dizaine de séries d'animation et plus particulièrement de marionnettes à fils et à tiges dont celle intitulée Broučci (Les Petits coléoptères, 8 x 11 minutes) en 1967, magnifique adaptation – avec des marionnettes et des décors inspirant une profonde sérénité illuminés par un jeu de douces lumières – du célèbre conte de Jan Karafiát dont en France l'histoire est connue au travers de cette autre et non moins merveilleuse adaptation, en stop-motion celle-ci avec le studio Trnka : Lucas et Lucie. A cet égard, l'illustre Jiří Trnka qui fut un prolifique illustrateur de livres pour la jeunesse (quelques 150 volumes), et qui donna forme à Micha la Boule, illustra également les aventures de Lucas / Broucek et Lucie / Beruska en 1941 dans l'une des multiples rééditions du texte.

Cette adaptation de Micha la Boule est relativement fidèle à l'oeuvre littéraire, dans le fond et la forme, et l'on y retrouve également des chansons comme celles insérées dans le texte de chaque album. Elle apporte tout de même dans sa dimension et ses mouvements un léger supplément d'amusement au travers des petites bêtises que Micha produit et de son comportement en général proche d'un gentil garnement appuyé par le jeux des acteurs, le marionnettiste et celle qui lui prête sa voix dans la version originale : Helena Štáchová (1944-2017), artiste du célèbre théâtre de marionnettes Divadla Spejbla a Hurvínka créé en 1930 par Josef Skupa (1892-1957) et, entre autres, voix tchèque de Lisa Simpson dans Les Simpson. Aussi, les jeunes téléspectateurs et téléspectatrices qui ont eu l'occasion de suivre cette série ont beaucoup rient à la vue des gesticulations et de la conduite de Micha, partageant même sa triste solitude à la fin du premier épisode, tout en étant rassurés par les petites notes de tendresse qui parcourent toute la longueur de l'ouvrage.
Ivo Houf (1933-), concepteur des décors et des marionnettes a par ailleurs ajouté par rapport aux dessins de Trnka un petit détail sur l'ourson et sa mère, tous deux portant autour du coup un foulard. On peut voir en cette originalité, le besoin de souligner encore un peu plus la personnalité libre et quelque peu malicieuse de ces deux personnages aux grands yeux, ces derniers justement accentuant les émotions et les petites notes d'espièglerie dans le regard au travers des iris manipulables et donc animés, les marionnettistes jouant beaucoup de ces effets en plus des mouvements des corps.
De plus, en cette forme, Micha porte encore mieux son surnom de « La Boule », car si les illustrations de Trnka montrait un ourson aux formes arrondies mais dans une représentation relativement réaliste, la tête de la marionnette de Micha est ici totalement ronde de même que le tronc de son corps ce qui accentue son aspect mignon, voire totalement kawaii dans la perspective japonaise touchant à ce genre de personnage.

Concernant la réalisation de Libuše Koutná, elle renvoie notamment à quelques autres de ses travaux en ce domaine. Ainsi les 1er, 2ème et 3ème épisode s'ouvrent sur une scène en ombres chinoises laissant la lumière du soleil se levant éclairer la clairière pour que l'aventure commence. Les ombres chinoises furent justement la matière dont elle se servit pour réaliser deux ans plus tard la série dont elle signa également les scénarios sous inspiration orientale Co vyprávěl strom Kandalí (7 x 9 minutes, 1975). Tout comme Jiří Trnka, elle a également mis en scène dans la série de marionnettes à fils Znovu u Spejbla a Hurvínka (13 x 9 minutes, 1974) Spejbl et son fils Hurvinek, fameux personnages créés en 1920 et 1926 par Josef Skupa, illustre personnalité du théâtre de marionnettes tchèque précédemment évoqué et qui fut le professeur de dessin de Trnka.
Rappelant son ouvrage sur le conte de Jan Karafiát évoqué plus haut, Libuše Koutná a de nouveau touché au monde des insectes en 1984 avec la série de marionnettes à fils Příběhy včelích medvídků (20 x 9 minutes). Cette série fut produite pour la fameuse programmation pour la jeunesse Večerníček (où furent diffusées nombres de séries telles Tchessilco le magicien, Les Aventures du Brigand Roumsaïs ou encore La Poupée de Pavot), et ce avec à nouveau Ivo Houf qui a d'ailleurs œuvré à la scénographie de nombreux téléfilms de contes de fées en prise de vue réelle réalisé par Libuše Koutná, ce genre étant également la spécialité de Ivo Houf.

Si la série Misha la Boule a marqué les jeunes téléspectateurs et téléspectatrices tchécoslovaques (puis québécois et québécoises) faisant en terme d'adaptation des albums de Menzel et Trnka la référence, on se doit de souligner l'existence d'une première adaptation sous la forme d'un court-métrage en stop-motion réalisé en 1947 par Eduard Hofman et Karel Baroch, avec Trnka lui-même comme directeur artistique en cette année où il réalisait ses premiers projets en stop-motion, et avec également la participation de proches collaborateurs de Trnka : Břetislav Pojar, Zdeněk Hrabě et Jan Karpaš. En cette première transposition adaptant en 11 minutes le premier album, la forme puisait pleinement dans les illustrations originales mais pour les besoins du scénario allant à l'essentiel, Barbara, la mère de Micha n'apparaît pas dans l'histoire et l'on y voit seulement Micha découvrant la maison de Vassili, le paysan, et de fait son habitant également, et quelques petites mésaventures autour de l'ourson.
Sorti le 12 septembre 1947 en Tchécoslovaquie, ce court-métrage a été diffusé deux mois plus tard le dimanche 9 novembre sur la BBC Television Service, la jeune chaîne anglaise émettant alors depuis juin 1946 (après une première période de 1936 à 1939). Le même jour, la BBC diffusait également deux autres courts-métrages tchécoslovaques dont La Révolte des jouets de Hermína Týrlová, film sorti de même quelques mois plus tôt en son pays d'origine. En France, si ce n'est à la télévision, éventuellement en un ciné-club tel celui de Sonika Bo, le court-métrage Míša Kulička a peut-être été diffusé sous le titre Micha l'ours comme il le fut justement au Royaume-Uni sous l'intitulé Misha the Bear.

Quant à la diffusion et la version française de la série Misha la Boule sur Radio-Canada

Lors de son arrivée dans la province en décembre 1974, un an après sa diffusion originale le 24 décembre 1973, la série Misha la Boule fut médiatiquement présentée comme une coproduction canado-tchécoslovaque avec le Service-jeunesse de Radio-Canada. On ne sait à quel degrés cette participation canadienne en cette production tchécoslovaque se fit, si ce n'est que l'ouvrage à totalement été conçu par des artistes tchécoslovaques pour la télévision tchécoslovaque. Peut-être que Radio-Canada a essentiellement fait acte de contribution financière, mais l'absence totale d'une mention concernant la télévision canadienne dans les crédits originaux du générique de fin de la série laisserait supposer que l'information ainsi commentée était erronée.

On peut ajouter que l'adaptation québécoise de la série n'a semble-t-il pas pris en compte l'existence des albums ayant été traduit auparavant en France en 1954 puisque certains noms de personnages sont différents et de même elle conserve le s du prénom original dans son orthographe tchèque, du moins dans les programmes l'annonçant, alors que sur les albums français le nom de l'ourson est écrit Micha. Cela laisserait supposer que l'oeuvre littéraire de Josef Menzel n'était alors pas parvenue jusqu'en ce territoire d'Amérique du Nord.

Les albums de Micha la Boule écrits par Josef Menzel et illustrés par Jiří Trnka

Míša Kulička v rodném lese (Melantrich, 1939) / Micha dans sa forêt natale (Editions Mondiales, 1954)
Míša Kulička v cirkuse (Melantrich, 1940) / Micha, artiste de cirque (Editions Mondiales, 1954)
Míša Kulička v zoo (Melantrich, 1941) / Micha au zoo (Editions Mondiales, 1954)
Míša Kulička v domě hraček (Micha dans la maison des jouets)
Míša Kulička v loutkovém divadle (Micha et le théâtre de marionnettes)

Outre la France, les albums de Micha la Boule ont été traduits et publiés en plusieurs autres pays, notamment en Allemagne, en Hongrie, au Pays-Bas, au Royaume-Uni, ainsi qu'au Japon sous les noms respectifs : Mischa Kugelrund, Gömböc Miska, Misja Kogelrond, Bruin Furryball et Koguma no Mîsha (contrairement aux autres pays conservant son surnom, en japonais il est simplement nommé Mîsha l'ourson comme la mascotte des olympiades soviétiques créée en 1977 par l'illustrateur Victor Tchijikov et apparaissant dans quelques courts-métrages du studio Soyuzmultfilm ainsi que dans la série d'animation japonaise lui étant totalement dédiée Koguma no Misha).

Liste des épisodes
1. Misha la boule dans sa forêt natale / Míša Kulička v rodném lese (album : Micha la boule dans sa forêt natale)
2. (Misha sans sa mère) / Míša Kulička bez maminky (album : Micha la boule dans sa forêt natale)
3. (Misha et le fantôme de l'ours) / Míša Kulička a medvědí strašidlo (album : Micha la boule dans sa forêt natale)
4. Misha et les oeufs de Pâques / Míša Kulička a velikonoční výplata (album : Micha, artiste de cirque)
5. Misha au cirque / Míša Kulička v opravdovém cirkuse (album : Micha, artiste de cirque)
6. Misha part en voyage / Míša Kulička na toulkách městem (album : Micha au zoo)
7. Misha au zoo / Míša Kulička v zoologické zahradě (album : Micha au zoo)
Auteur : Captain Jack
Misha la Boule - image 1 Misha la Boule - image 2 Misha la Boule - image 3 Misha la Boule - image 4 Misha la Boule - image 5 Misha la Boule - image 6 Misha la Boule - image 7 Misha la Boule - image 8 Misha la Boule - image 9 Misha la Boule - image 10 Misha la Boule - image 11 Misha la Boule - image 12 Misha la Boule - image 13 Misha la Boule - image 14 Misha la Boule - image 15 Misha la Boule - image 16 Misha la Boule - image 17 Misha la Boule - image 18 Misha la Boule - image 19 Misha la Boule - image 20 Misha la Boule - image 21 Misha la Boule - image 22 Misha la Boule - image 23 Misha la Boule - image 24 Misha la Boule - image 25 Misha la Boule - image 26 Misha la Boule - image 27 Misha la Boule - image 28 Misha la Boule - image 29 Misha la Boule - image 30 Misha la Boule - image 31 Misha la Boule - image 32


Mísa Kulicka © Josef Menzel, Jiří Trnka / Ceskoslovenská Televize
Fiche publiée le 01 juin 2018 - Dernière modification le 07 août 2018 - Lue 640 fois