Hôtel

Fiche technique
Nom originalHôtel
OrigineFrance
Année de production2013
ProductionLardux films, Les Films du Nord, CRRAV, ARTE
AnimationStudio Train Train
Nombre d'épisodes10 (ou 1 film de 80 min)
AuteurBenjamin Nuel
RéalisationBenjamin Nuel
ProductionBenjamin Nuel, Arnaud Demuynck, Christian Pfohl
ScénariiBenjamin Nuel, Martin Drouot
AnimationSamuel Guénolé, Claire Troché, Hélène Marchal, Gabriel Jacques
Direction de l'animationBenjamin Nuel
MusiquesPénélope Michel, Nicolas Devos (2)
Diffusions
1ère diffusion hertzienne3 octobre 2012 (Arte - version série)
Rediffusions5 mai 2014 (Arte - version film)
Editions
Sortie en DVD3 mars 2015 (Arcades)
Synopsis

Dans un hôtel et son parc environnant vivent des soldats et des terroristes. N’ayant plus reçu de nouvelles de la part de leurs supérieurs respectifs depuis une éternité, les deux groupes ont fini par sympathiser et occupent leur temps comme ils peuvent. Ils jouent, lisent, philosophent sur le sens de la vie, le tout sur la surveillance du maître des lieux – une poule dotée de pouvoirs étranges – tandis qu’autour d’eux, leur monde se désagrège progressivement.

Commentaires

Véritable objet inclassable, Hôtel se situe à mi-chemin entre un film d’animation 3D esthétiquement pauvre pour le spectateur contemporain et un jeu vidéo dont on aurait aspiré le gameplay entier. Le projet est créé en 2008 par Benjamin Nuel dans le cadre de sa formation au studio d’art Le Fresnoy. En tant que fan du jeu de tir Counter-Strike, le réalisateur a pris le contre-pied des codes inhérents à ce type de jeu en montrant ce que vivraient les personnages une fois la machine éteinte ; le tout se présente sous la forme d’une fiction interactive en vue à la première personne, dans laquelle l’utilisateur ne peut que se déplacer dans l’hôtel et le parc pour découvrir le quotidien morne des protagonistes, avec des déclenchements de scènes cinématiques à la clé. Le producteur Christian Pfohl est fasciné par le résultat et profite d’une soirée à laquelle Benjamin Nuel est présent pour lui dire tout le bien qu’il pense de son concept et lui suggérer de le développer.

Un accord est finalement trouvé entre le réalisateur, Lardux Films et la chaîne Arte pour concevoir en parallèle la série et la partie web. Les cinématiques éparses du projet d’origine sont entièrement refaites et d’autres sont supprimées de manière à articuler un récit au long cours avec, à terme, la destruction du monde. Allant totalement à l’encontre de la logique de disponibilité du web, Nuel va proposer une expérience éphémère où chaque épisode, diffusé de manière hebdomadaire, voit la surface du monde se réduire peu à peu... monde dont la topographie se retrouvait sur la partie interactive que l’utilisateur pouvait parcourir via le site d’Arte. Cette fin du monde vécue « en direct » devait être l’occasion de déboucher par la suite sur une autre expérience interactive où l’utilisateur pouvait explorer les îlots épars qui flottent dans le néant... et même créer ses propres îlots à partir de samples audiovisuels (fichiers photo, vidéo, sonore etc.) pour façonner à sa manière les ruines d’un monde disparu.
Le projet fut interrompu pour des raisons techniques bien qu’il soit toujours accessible via le site hotel.arte.tv. Les 10 épisodes qui constituèrent la série furent par la suite rassemblés en un long-métrage.

Avec un humour particulièrement acerbe, Benjamin Nuel exploite les éléments constitutifs du jeu vidéo pour révéler la vanité d’un monde voué à l’effondrement. Les graphismes et les textures sont très marqués, typiques de la fin des années 90, avec des bugs d’affichages présents. Les personnages sont articulés à partir de banques de mouvements qui apparaissent très vite comme ridicules dans un contexte se voulant sérieux et la gestion des collisions oscille entre l’inexistant et le sur-exagéré. De simples avatars destinés à tuer et être tués, clones dupliqués à partir du même moule graphique, rendus anonymes par leur visage caché et partageant tous les mêmes souvenirs d’enfance, les soldats et les terroristes tentent dérisoirement d’exprimer leur humanité dans un espace de paix et de liberté où ils ne s’épanouissent finalement pas.
L’action frénétique à laquelle ces personnages sont d’ordinaire rattachés laisse ici la place à l’ennui, où la moindre situation dramatique se retrouve désamorcée. La présence de la poule apporte une ultime touche d’incongruité à l’ensemble, avec sa modélisation géométrique grossière et ses couleurs vives dignes des débuts de l’image de synthèse (ainsi qu’avec sa voix française conservée telle quelle dans le doublage anglophone).
Improbable croisement entre le first person shooter et En attendant Godot de Samuel Beckett, Hôtel est une pure comédie absurde qui se joue des règles narratives du cinéma et du jeu vidéo pour délivrer au spectateur une expérience unique en son genre.
Un grand merci à Christian Pfohl pour le complément d’informations.

Bonus : Les anciennes parties interactives (nécessite le plug-in Unity) : http://benjaminzv.cluster014.ovh.net/

Liste des épisodes
01. Quand les poules auront des dons
02. A bugged life
03. Réunion d'urgence
04. Violence gratuite
05. Requiem for an AK-47
06. Poules mouillées
07. Le guide
08. Alerte générale
09. The hen is here [Ctrl-X]
10. Le nouveau monde [Ctrl-V]
Auteur : Klaark
Hôtel - image 1 Hôtel - image 2 Hôtel - image 3 Hôtel - image 4 Hôtel - image 5 Hôtel - image 6 Hôtel - image 7 Hôtel - image 8 Hôtel - image 9 Hôtel - image 10 Hôtel - image 11 Hôtel - image 12 Hôtel - image 13 Hôtel - image 14 Hôtel - image 15 Hôtel - image 16 Hôtel - image 17 Hôtel - image 18


Hôtel © Benjamin Nuel / Lardux films, Les Films du Nord, CRRAV, ARTE
Fiche publiée le 13 mars 2017 - Lue 1213 fois