Le Journal d'Anne Frank

Résumé complet

C’est aujourd’hui l’anniversaire de la petite Anne qui fête ses 13 ans, dans l’insouciance la plus totale, loin de se douter que son père est en train de mener secrètement un projet : faire rentrer sa famille dans la clandestinité. En effet, c’est la guerre dans leur pays (la Hollande) et, à cause d’Hitler, les Juifs n'y sont plus en sécurité. Ils doivent déjà porter l’étoile jaune, n’ont plus le droit d’emprunter les transports en commun ou de se rendre dans les lieux publics mais redoutent que cela empire et qu’on les oblige à partir dans un camp de concentration. Anne, qui a été transférée dans une école où tous les élèves sont juifs, ne se rend pas encore compte de la gravité de la situation. Mais un jour, Margot, sa sœur, âgée de 16 ans, reçoit une convocation pour se rendre dans un camp de travail. Pour le père des deux jeunes filles, c’est le signe qu’il faut dès à présent se cacher, sans quoi les Nazis finiront par les chercher chez eux et les emmener. Quitter la maison est difficile pour tous, en particulier pour Anne qui doit laisser son chat derrière elle. De plus, l’endroit où la famille se rend (au dessus des bureaux où travaille le père) est très sombre puisque les fenêtres doivent demeurées fermées et tout n’est pas prêt puisqu’il a fallu s’y rendre plus tôt que prévu. Mais par-dessus tout, tous doivent faire attention à ne faire aucun bruit pendant les heures de bureau, ce qui implique de ne pas parler et de ne quasiment pas bouger pendant la journée. Évidemment, c’est particulièrement difficile pour une adolescente de 13 ans ! Anne trouve néanmoins une certaine consolation en écrivant son journal intime qu’elle rédige comme si elle s’adressait à une amie, qu’elle appelle Kitty.

Une semaine plus tard, de nouveaux arrivants s’installent dans la cachette : la famille Van Daan, composée de trois personnes dont un jeune garçon, Peter, âgé de 16 ans. Anne ne se réjouit pas de cette arrivée, d’autant que les Van Daan ont amené avec eux leur chat alors qu’elle a dû laisser le sien derrière elle. Mais très vite, un autre événement lui fait oublier cette arrivée : les protecteurs des Frank et des Van Dann leur apportent un poste de radio, qu’ils pourront écouter le soir, leur permettant d’entendre les informations de Londres. Cela n’empêche pas Anne de vouloir connaître les nouvelles de son quartier et de ses amis, aussi interroge-t-elle Miep, l’une des personnes qui l’ont aidée elle et les siens à se cacher. Miep ne lui cache pas la vérité : des Juifs sont déportés quotidiennement et ils doivent abandonner tous leurs biens derrière eux. S’ils refusent, ils sont exécutés sur le champ. Anne se rend bien vite compte que la situation est terrible lorsqu’elle entend des bruits de mitraillette le jour et des sirènes pendant la nuit. Entretemps, un nouveau clandestin, le docteur Dussel, rejoint les deux familles et Anne doit lui céder la chambre qu'elle occupait depuis 4 mois. De plus, allergique aux poils d'animaux, il veut se débarrasser du chat de Peter. Anne prend la défense du chat et se rapproche de Peter. Ce dernier finit par devenir son confident...

Miep vient un jour avec de mauvaises nouvelles : il devient de plus en plus difficile de trouver à manger, les locataires de "l’annexe" (surnom de la cachette trouvé par Anne) vont devoir se contenter de moins. Par ailleurs, à force de mettre les mêmes vêtements tous les jours, ceux-ci s’abiment vite et il faut les rapiécer très souvent. Il n’y a guère qu’aux anniversaires qu’Anne peut recevoir un nouvel habit. Les jours et les mois passent et la cohabitation devient de plus en plus difficile, les disputes et les moments de déprime se succèdent les uns aux autres. Anne continue de trouver refuge dans l’écriture et commence à rêver d’écrire un livre racontant sa captivité le jour où elle pourra quitter "l’annexe". Elle peut aussi compter sur Peter dont elle se rapproche un peu plus chaque jour – au point que les deux jeunes gens finissent même par s’embrasser.

Une nuit, les habitants de "l’annexe" entendent du bruit dans les bureaux. Le père d’Anne décide d’aller voir mais malheureusement le chat de Peter le suit et fait tomber un objet par terre. Cela fait déguerpir les personnes qui se trouvaient en bas et tout le monde comprend qu’il s’agissait de voleurs, qui ont pris peur en entendant le bruit causé par le chat. Puis, c’est au tour de la Gestapo de rentrer dans les locaux, en voyant que la porte était grande ouverte. Comprenant eux aussi que c’étaient des voleurs qui s’étaient introduits, ils s’en vont, au grand soulagement de tous. Malheureusement, une autre mauvaise nouvelle arrive : le marchand de légumes qui fournissait Miep a été arrêté car il cachait des Juifs et Miep craint qu’il ne fasse des confidences. De plus, elle ne sait désormais plus où se fournir en nourriture. Les familles se préparent donc à se rationner davantage. Dans le même temps, on apprend que le débarquement a commencé en Normandie. Plus tard, c’est la nouvelle de l’attentat (raté) contre Hitler qui arrive. Alors que tout le monde commence à espérer de plus en plus fort que le grand jour de la libération approche, le destin va en décider autrement. Le 4 août 1944, la Gestapo vient dans les bureaux puis montent dans la cachette, car il a été découvert que des Juifs s’y cachaient. Les habitants n’ont que cinq minutes pour préparer leurs affaires. Anne décide alors de laisser derrière elle son précieux journal, sans se douter un instant du si précieux testament qu’elle allait léguer à l’humanité...


» Retour à la fiche


Le Journal d'Anne Frank - image 1 Le Journal d'Anne Frank - image 2 Le Journal d'Anne Frank - image 3 Le Journal d'Anne Frank - image 4 Le Journal d'Anne Frank - image 5 Le Journal d'Anne Frank - image 6 Le Journal d'Anne Frank - image 7


Ann no nikki © Anne Frank / Hakuhodo, TBS, Imagica, Globe Trotter Network (version internationale)
Fiche publiée le 03 avril 2015 - Dernière modification le 16 novembre 2018 - Lue 9003 fois