U

Diffusions
Arrivée en France (cinéma)11 octobre 2006
1ère diff. Cable/Sat/TNT31 décembre 2007 (Canal+ Family)
Rediffusions2 janvier 2008 (Canal+ Cinéma)
Editions
Sortie en DVD23 octobre 2007 (Wild Side Vidéo)
Synopsis

Petite princesse aux longues oreilles, Mona vit dans son château au bord de la mer avec pour seule compagnie ses parents adoptifs, deux rats acariâtres, qui passent leur temps à la houspiller. Alors qu’elle se laisse aller au chagrin, elle reçoit la visite d’une licorne nommée U qui deviendra sa confidente et sa camarade de jeu.
Arrivée à l’adolescence, la jeune fille fait connaissance avec les Wéwés, une famille hétéroclyte de musiciens nomades fraîchement débarquée, et tombe sous le charme de Kulka, un chat guitariste... une rencontre qui va totalement chambouler le cours tranquille de sa vie et ses liens avec U.

Commentaires

Auteur de livres pour enfants actif depuis 1985, Grégoire Solotareff s’est notamment fait connaître avec son ouvrage Loulou, devenu depuis un classique de l’École des Loisirs. En 2000, celui-ci travaille sur une histoire mettant en scène une licorne ; jugeant le format du livre insuffisant pour contenir l’ensemble des thèmes abordés dans son récit, l’idée d’en faire un long-métrage d’animation lui vient aussitôt en tête. Les producteurs de Prima Linea sont d’abord effrayés par l’ambition du projet, l’auteur étant réputé pour mettre en avant les dialogues et non l’action. Puis, ils lui proposent d’adapter en court-métrage son livre Loulou afin de juger l’accueil du public, ainsi que la disponibilité des moyens techniques pour concevoir un dessin animé en accord avec son style. C’est ainsi que Solotareff s’associe avec Serge Elissalde pour concevoir cette adaptation de 27 minutes au sein d’un programme de 5 courts-métrages intitulé Loulou et autres loups (2003), qui connaîtra un joli succès. Cette première incursion réussie dans l’animation pour Prima Linea permit la mise en chantier du film d’abord nommé Coolcat avant de devenir U.

Relecture du mythe de la licorne, protectrice des vierges, le film traite du passage à l’adolescence dans une forme à l’image de cette période de transition : celle de la nonchalance. Le récit est déployé sur un rythme lent et contemplatif mettant en valeur le style graphique tout en traits rugueux et en touches d’aquarelle. Le doublage est à l’avenant avec des comédiens faisant résonner les différents heurts de la langue quand les dialogues ne sont pas murmurés. L’ensemble est porté par la musique gracile de Sanseverino (qui interprète également le chat Kulka) dans le style jazz manouche qui a fait son succès. Solotareff ayant souhaité de son propre aveu faire « un drame psychologique pour enfants », les personnages parlent plus qu’ils n’agissent, font état du temps qui passe (adolescence, vieillesse) et modifient le cours des choses par quelques mots, souvent sans même s’en apercevoir. C’est cette approche sensible, à la fois indolente et à fleur de peau, qui valut à U d’être acclamé par la critique et le public, et de devenir une des œuvres essentielles du dessin animé français des années 2000.

Auteur : Klaark
Sources :
Dossier de presse
U - image 1 U - image 2 U - image 3 U - image 4 U - image 5 U - image 6 U - image 7 U - image 8 U - image 9 U - image 10 U - image 11 U - image 12 U - image 13 U - image 14


U © Grégoire Solotareff, Serge Elissalde / Prima Linea Productions, Gebeka Films, Celluloïd Dreams Production, France 3 Cinéma
Fiche publiée le 03 octobre 2014 - Lue 2123 fois