Key the Metal Idol

Fiche technique
Nom originalKey the Metal Idol (KEY THE METAL IDOL(キィ・ザ・メタル・アイドル))
OrigineJapon
Année de production1994-1997
ProductionStudio Pierrot, Fuji TV, Pony Canyon
Nombre d'épisodes15 (13 x 26 min + 2 x 95 min)
AuteurHiroaki Satô (2)
RéalisationHiroaki Satô (2)
Assistant-réalisationJun Kamiya (OAV 14 et 15)
Producteur exécutifYûji Nunokawa, Masao Takiyama
ScénariiHiroaki Satô (2)
Chara-DesignKunihiko Tanaka, Keiichi Ishikura
Mecha-DesignShiho Takeuchi
Superv. en chef de l'anim.Keiichi Ishikura
Direction artistiqueYukihiro Shibuya
CouleursYûko Saitô
Direction photographieToyomitsu Nakajo, Shin'Ichi Sasano, Masahide Okino
MusiquesTamiya Terashima
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT07 juin 2003 (Fun Tv - A vos mangas - 1er épisode seulement)
Editions
Sortie en DVD27 octobre 2005 (Dybex)
Synopsis

Tokiko Mima, surnommée “Key” par son grand-père, le Dr Murao Mima, est une jeune fille qui vit à la campagne avec celui-ci. Derrière son visage total inexpressif (avec de grands yeux à la couleur étrange !), elle cache un grand secret : c’est en fait un robot, fabriqué par le docteur. Un jour qu’elle rentre de l’école, elle apprend que son grand-père a eu un accident et qu’il est mort. Son assistant, Tomoyo Wakagi, remet à Key un message enregistré où le docteur lui révèle qu’elle a la possibilité de devenir humaine... mais pour cela, il va lui falloir se faire 30 000 amis ! Ayant très envie d’être humaine, Key cherche comment elle va pouvoir réaliser cela et réalise très vite qu’elle ne pourra pas y parvenir en restant à la campagne. Elle part ainsi pour la ville où elle fait de mauvaises rencontres (notamment un homme qui essaie de la faire poser pour des photos dénudées !) mais heureusement elle tombe ensuite sur une ancienne camarade de classe, Sakura Kuriyagawa, qui l’héberge chez elle.

Sakura fait plusieurs petits boulots pour subsister et travaille notamment dans un vidéo-club. C’est là-bas que Key tombe sur la vidéo d’une idol (chanteuse japonaise populaire à la carrière éphémère), Miho Utsuse. Hypnotisée par la vidéo, Key décide de devenir elle-même idol, bien qu’il soit évident qu’elle n’ait aucune des qualités nécessaires pour y parvenir. En attendant de trouver un moyen pour accéder au statut d'idol, elle va rencontrer le leader d’une secte, qui est persuadée qu’elle a des pouvoirs spéciaux, et attirer l’attention de mystérieuses personnes liées à un projet impliquant des robots très perfectionnés...

Commentaires

Très peu connue, cette série d’OAV assez atypique est arrivée tardivement en France, si bien qu’elle n’a pas obtenu le succès qu'elle aurait sans doute eu si elle nous était parvenue dans les années 90. Au Japon, la série a été conçue comme un projet assez expérimental, si bien que chaque épisode était vendu peu cher. Rappelons qu’à l’époque les chaines de télé nippones ne diffusaient pas encore de séries la nuit (mode née à la fin des années 90), si bien qu’il y avait encore assez peu d’anime sortant des sentiers battus. Le risque fut finalement payant et Key the Metal Idol marcha suffisamment pour que 15 épisodes furent produits (dont deux épisodes finaux durant chacun une heure trente). Mais surtout, le personnage de Key servit d’inspiration à celui de Rei Ayanami dans Evangelion, qui en reprend plusieurs caractéristiques évidentes (l’inexpressivité par exemple !), mais aussi de Lain dans Serial Experiments Lain. Key n’est pas pour autant une création 100% originale puisque son histoire rappelle fortement celle de Pinocchio, mais dans un contexte "high-tech".

L’histoire, justement, n’a pas forcément très bien vieilli car, si à l’époque on trouvait peu de séries adultes, ça n’est plus le cas depuis. Or, force est de constater que la plupart des séries qui ont suivi ont un scénario plus abouti que celui de Key the Metal Idol. Ainsi, outre des facilités scénaristiques un peu gênantes (certaines coïncidences semblent bien peu probables) et des détails qui font sourire (à côté de machines robotiques ultra-perfectionnées on trouve des VHS et des disquettes pour PC !), on notera que l’histoire est exploitée de manière assez étrange : il ne se passe quasiment rien durant la plupart des épisodes ! Cependant, le mystère entourant l'héroïne est suffisamment intéressant pour donner envie au spectateur de voir la suite. Encore plus étonnant, le 14ème épisode est à l'inverse extrêmement riche en révélations et surtout il est quasiment entièrement explicatif (la plupart des scènes montrant les personnages en train de discuter), ce qui est d’autant plus incroyable qu’il dure tout de même une heure et demie. On a du coup l'impression que les scénaristes ont dû se dépêcher de dénouer les fils de l'histoire, comme s'ils venaient d'apprendre que la série allait se terminer alors qu'ils pensaient qu'il leur restait de nombreux épisodes à écrire. Le 15ème et dernier épisode offre heureusement une fin satisfaisante à la série.

Malgré toutes ses imperfections, Key the Metal Idol reste une série d’OAV incontournable des années 90, qui a le mérite d’avoir marqué son époque parce qu’elle s’est démarquée des autres productions quand le marché de la vidéo était inondé d’anime bien peu originaux. Rien que pour cela, elle mérite encore le coup d’œil 20 ans après.

Liste des épisodes
01. Startup
02. Cursor
03. Cursor II
04. Access
05. Scroll I
06. Scroll II
07. Run
08. Goto
09. Return
10. Bug
11. Save
12. Virus I
13. Virus II
14. System
15. Exit
Auteur : Arachnée
Key the Metal Idol - image 1 Key the Metal Idol - image 2 Key the Metal Idol - image 3 Key the Metal Idol - image 4 Key the Metal Idol - image 5 Key the Metal Idol - image 6 Key the Metal Idol - image 7 Key the Metal Idol - image 8 Key the Metal Idol - image 9 Key the Metal Idol - image 10 Key the Metal Idol - image 11 Key the Metal Idol - image 12 Key the Metal Idol - image 13


Key the Metal Idol © Hiroaki Satô (2) / Studio Pierrot, Fuji TV, Pony Canyon
Fiche publiée le 28 décembre 2014 - Dernière modification le 25 août 2016 - Lue 1658 fois