Un Zoo sans Eléphant  ou Tonkey le petit éléphant

Résumé complet

Cette histoire se passe au Japon en 1949, juste après la seconde guerre mondiale. Un enfant pauvre de 12 ans, Hidé, vit dans une cabane de fortune sous un pont avec sa sœur, Miyoko, âgée de 6 ans, et leur petit chien. Tous deux ont perdu leurs parents durant les bombardements, événement qui les a évidemment traumatisés, mais ils peuvent heureusement compter sur l’aide de leur voisin, M. Ikeda, et d’un petit cireur de chaussures, Tomo, qui partage souvent avec eux la nourriture qu’il a acheté grâce à son travail. Alors que Miyoko attrape froid, Hidé lui fait la promesse de l’emmener au zoo de Ueno lorsqu’elle sera guérie. En effet, il avait visité ce zoo avec leurs parents du temps où ceux-ci étaient encore en vie mais sa petite sœur n’était pas encore née à l’époque. De tous les animaux, c’était l’éléphant qui l’avait le plus impressionné et il a hâte de le montrer à sa sœur. Mais hélas, le jour où les deux enfants se rendent au zoo, ils découvrent avec surprise que les éléphants ont été remplacés par une reproduction en carton !

Furieux de ne pas pouvoir montrer le vrai éléphant à sa sœur, Hidé détruit sa reproduction. Devant son énervement, Sankichi, l’employé du zoo chargé de veiller sur ces mammifères, vient pour discuter avec lui. En premier lieu, il lui raconte comment il s’est occupé de Tonkey (l’éléphant qui avait tant marqué Hidé se nomme ainsi) depuis son arrivée au zoo, y compris lorsque celui-ci est tombé malade, montrant ainsi au petit garçon son attachement à l’animal. Puis il lui révèle la terrible vérité : à cause de la guerre, la mairie de Tokyo a donné l’ordre d’abattre tous les animaux jugés dangereux (les lions, les ours et les éléphants). En effet, outre le problème des restrictions de nourriture, la mairie redoutait que les animaux ne s’échappent dans un mouvement de panique si un raid aérien se produisait à proximité du zoo. Les animaux en liberté auraient alors causé un grande trouble parmi la population. La mairie avait bien promis de remplacer tous les animaux lorsque la guerre serait terminée, tous les employés du zoo étaient néanmoins révoltés par cette décision. Malgré tout, ils savaient qu’ils devaient obéir à ces ordres...

Il fut donc décidé d’empoisonner les bêtes avec de la strychnine, un poison qui était mélangé à la nourriture. Contrairement aux autres animaux, les éléphants (Tonkey mais aussi John et Anako) ne se laissaient pas duper. On mélangea alors du cyanure de potassium à leur eau mais cela échoua également et, comme leur peau était trop dure pour laisser passer les seringues ou les balles de fusil, la seule solution pour les employés fut la plus terrible : les laisser mourir de faim et de soif... John et Anako avaient succombé au bout de plusieurs semaines mais Tonkey s'était montré le plus résistant et décéda le dernier.

Retour au temps présent : apprenant par Sankichi que le dernier éléphant du Japon se trouve à Nagoya, Hidé décide d’y amener sa petite sœur. Mais pour cela, il doit travailler très dur (en cirant des chaussures avec Tomo) et faire des économies car Nagoya se trouve à huit heures de train de Tokyo. Hélas, le jour du départ, Hidé se rend compte que son argent lui a été volé. Lui et sa sœur sont terriblement tristes mais le lendemain ils apprennent qu’un nouvel éléphant, offert par le premier ministre de l’Inde pour tous les enfants du Japon, va arriver à Tokyo. La nouvelle ravit Hidé et Miyoko mais pas Sankichi, qui continue de regretter Tonkey. Néanmoins, en voyant arriver l’éléphant, appelé Indira (d’après le prénom de la fille du premier ministre), Sankichi va sans doute changer d’avis. Les enfants, eux, sont en tout cas conquis.


» Retour à la fiche


Un Zoo sans Eléphant - image 1 Un Zoo sans Eléphant - image 2 Un Zoo sans Eléphant - image 3 Un Zoo sans Eléphant - image 4 Un Zoo sans Eléphant - image 5


Zô no inai dôbutsuen © Ren Saitô / Group TAC, Nippon Herald
Fiche publiée le 18 juillet 2014 - Dernière modification le 22 novembre 2018 - Lue 17418 fois