Mawaru Penguindrum

Fiche technique
Nom originalMawaru-Penguindrum (輪るピングドラム)
OrigineJapon
Année de production2011-2012
ProductionBrains Base, TBS, MBS
Nombre d'épisodes24
AuteurIkuni Chowder, Kunihiko Ikuhara
RéalisationKunihiko Ikuhara
Assistant-réalisationMitsue Yamazaki
ProductionShin'ichi Ikeda, Hiro Maruyama
ScénariiKunihiko Ikuhara, Takayo Ikami, Shingo Kaneko, Tomohiro Furukawa
Chara-DesignLily Hoshino, Terumi Nishii
Direction artistiqueChieko Nakamura, Kentarô Akiyama
Direction de l'écritureKunihiko Ikuhara, Takayo Ikami
CouleursKunio Tsujita
MusiquesYukari Hashimoto
Gén. VF interpreté parGénérique VO
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT15 juillet 2012 (KZTV)
Editions
Sortie en DVD9 janvier 2013 (Kaze)
Synopsis

Deux frères, Kanba et Shôma Takuruka, vivent dans une petite maison de banlieue sans leurs parents mais avec leur petite sœur, Himari. Celle-ci est atteinte d’une maladie mortelle, si bien que tous les trois essaient de passer le plus de bons moments possibles avant le moment fatidique. Hélas, alors qu’ils se trouvent dans un aquarium public pour voir les pingouins, Himari est victime d'une attaque cérébrale et décède. Mais une fois les deux frères arrivés à l’hôpital, un miracle se produit : leur sœur ressuscite sous leurs yeux ! Cependant, son attitude est étrange, sans compter qu’elle porte sur sa tête un drôle de chapeau en forme de pingouin que Shôma lui a offert à l’aquarium (et qui n'est pas vraiment adapté à la situation ! ) Le chapeau permet en fait à une entité mystérieuse de prendre possession de la jeune fille. Celle-ci emmène alors Kanba et Shôma dans une sorte de dimension parallèle où Himari subit une transformation digne d’une magical girl ! L’entité leur ordonne ensuite de retrouver un objet nommé Penguindrum (ou "tambour pingouin") sans quoi Himari mourra à nouveau. Pour les "aider" dans leur tâche, elle leur donne aussi trois pingouins dont l’utilité s’avèrera finalement peu évidente, tant ceux-ci s’apparentent plus à des boulets qu’à autre chose...

La quête des deux frères va leur faire rencontrer des personnes plutôt étranges. En premier lieu, Ringo Oginome, une lycéenne folle amoureuse d'un professeur, Keiju Tabuki, et qui passe son temps à le suivre au point de dormir sous sa maison tout en se persuadant qu'ils finiront ensemble ! Or, Keiju est en couple avec Yuri Tokikago, une actrice célèbre, et considère Ringo comme une petite sœur. Comme Ringo aurait une connexion avec le Penguindrum, les deux frères - et en particulier Shôma, qui sait faire preuve de douceur et d'empathie - vont essayer d'approcher la jeune fille. Un autre personnage tout aussi bizarre est Masako Natsume, qui a formé l'association des jeunes filles dont le cœur a été brisé par Kanba (qui est un grand coureur) ! Mais la jeune fille nourrit des sentiments ambivalents envers le jeune homme et possède elle aussi un pingouin. Aurait-elle un lien avec l'entité ayant pris possession de Himari ? Cette dernière, bien que n'étant pas au courant de ce que font ses frères derrière son dos, va elle aussi faire une rencontre, celle du très énigmatique Sanetoshi Watase, qui va bientôt devenir son médecin, alors que celui-ci ne semble ne pas avoir d'autres patientes...

Outre ces étonnantes rencontres, la recherche du Penguindrum va faire remonter certaines dissensions au sein de la fratrie Takuruka qui semblait jusqu’ici parfaitement heureuse (en dépit de la maladie d'Himari). De pénibles révélations seront mêmes faites vers la fin de la série, révélations qui changeront à jamais la destinée de tous les protagonistes...

Commentaires

Qui dit Kunihiko Ikuhara à la réalisation, dit anime bizarre et décalé ! Le réalisateur d’Utena la fillette révolutionnaire s’était fait discret depuis une dizaine d’années et son nouveau projet était très attendu, d’autant plus que le contexte a changé depuis l’époque d’ Utena, la grande majorité des animes nippons actuels prenant désormais peu de risques. Néanmoins, force est de constater que cette "standardisation" des programmes n’a pas empêché Ikuhara de livrer un travail détonnant avec des lectures à plusieurs niveaux, des personnages névrosés et des sujets dérangeants (désir incestueux, tentatives de viol et de meurtre, violence infantile...), dans la lignée des séries proposées à la fin des années 90 et au début des années 2000.
Comme dans Utena, la noirceur du propos n’intervient qu’après un certain nombre d’épisodes plutôt légers et bourrés d’humour absurde. Pour autant, même si ces épisodes semblent mineurs parce que l’histoire avance lentement et qu’on y trouve certaines répétitions (les passages comiques autour des pingouins mais surtout la longue transformation d’Himari), c’est l’occasion de voir certains personnages sur un jour positif avant de les voir sombrer dans des attitudes malsaines (les plus névrosés ne sont d’ailleurs pas forcément ceux que l’on croit !) De plus, on y trouve de très nombreux détails qui prendront toute leur importance dans la seconde partie de la série. En effet, un soin extrême a été porté dans ce domaine, chaque personnage ou groupe de personnages ayant droit à une histoire personnelle très développée et à ses propres codes graphiques (l’exemple le plus évident étant les rêveries de Ringo et le spectacle de Yuri qui reprennent tous deux, de manière parodique, les codes graphiques des vieux shojo mangas et en particulier Lady Oscar). Cela donne ainsi l’impression que ce ou ces personnages évoluent dans un univers qui leur est propre, aspect renforcé par le fait que le monde réel est montré de manière presque anonymisée (ainsi, les passants ne sont que des silhouettes ressemblant aux bonhommes des toilettes publiques !) D’autres détails se cachent dans le choix des décors, ceux-ci n’ayant pas été choisis au hasard. Par exemple le métro de Marunouchi est lié à un thème très fort qui sera développé tardivement dans la série mais avant cela on découvrira qu’il recèle une information importante sur le passé d’Himari. Les eyecatch (courtes séquences annonçant la pub au Japon) montrent d’ailleurs des arrêts de métro dont le tracé semble lié à l’évolution de l’histoire.

Malgré l’unanimité des avis sur le fait que Mawaru Penguidrum est l’un des animes les plus riches (du point de vue de l’histoire et de la réalisation) de ces dernières années, les critiques sont divisés sur le résultat final. Si certains crient au génie, d’autres regrettent le côté "exercice de style" qui donne l’impression que la forme importe plus que le fond (on note d’ailleurs que pas mal d’éléments restent inexpliqués à la fin, comme si cela n’avait finalement pas d’importance). La série a en tout cas remporté un certain succès au Japon. En revanche, en France, elle est passée inaperçue et les ventes DVD n'ont apparemment pas été fameuses.
Début 2013, Kunihiko Ikuhara avait annoncé s'atteler à un nouveau projet tournant autour des pingouins. Aucune précision n'a été apportée depuis mais ce projet est d'ores et déjà très attendu. Pour l’anecdote, le réalisateur a eu l’idée de faire figurer ces animaux dans Mawaru Penguindrum après avoir regardé le film "La marche de l'empereur". Une autre source d’inspiration a été Le Train de nuit dans la Voie lactée de Kenji Miyazawa (qui a aussi inspiré Galaxy Express 999).

Liste des épisodes
01. Le glas du destin
02. Une dangereuse stratégie de survie
03. Mange-moi avec délectation
04. La princesse s'écroule
05. C'est pour ça que je le ferai
06. Nous sommes reliés par "M", toi et moi
07. Une Femme-Tamahomare
08. Même si cet amour est factice, je...
09. Le monde de glace
10. C'est parce que je t'aime
11. Tu en as enfin pris conscience
12. Ce cercle qui nous entraîne
13. Notre crime et notre châtiment
14. La princesse fallacieuse
15. La sauveuse du monde
16. Un homme immortel
17. Des êtres impardonnables
18. Alors, reste pour moi
19. Celui qui m'est destiné
20. Merci de m'avoir choisie
21. La porte du destin que nous choisissons
22. Un joli cercueil
23. Là où aboutit le destin
24. Je t'aime
Auteur : Arachnée
Mawaru Penguindrum - image 1 Mawaru Penguindrum - image 2 Mawaru Penguindrum - image 3 Mawaru Penguindrum - image 4 Mawaru Penguindrum - image 5 Mawaru Penguindrum - image 6 Mawaru Penguindrum - image 7 Mawaru Penguindrum - image 8 Mawaru Penguindrum - image 9 Mawaru Penguindrum - image 10 Mawaru Penguindrum - image 11 Mawaru Penguindrum - image 12 Mawaru Penguindrum - image 13 Mawaru Penguindrum - image 14 Mawaru Penguindrum - image 15 Mawaru Penguindrum - image 16 Mawaru Penguindrum - image 17 Mawaru Penguindrum - image 18


Mawaru-Penguindrum © Ikuni Chowder, Kunihiko Ikuhara / Brains Base, TBS, MBS
Fiche publiée le 31 janvier 2014 - Dernière modification le 16 novembre 2015 - Lue 2410 fois