Patlabor : Film 2

Fiche technique
Nom originalKidô Keisatsu Patlabor 2 The Movie (機動警察パトレイバー 2 the Movie)
OrigineJapon
Année de production1993
ProductionBandai Visual, Tohokushinsha Film, Headgear
AnimationProduction I.G.
Durée113 minutes
Auteur mangaMasami Yuki
RéalisationMamoru Oshii
Assistant-réalisationDaisuke Chiba
ProductionMitsuhisa Ishikawa, Shin Unozawa
Producteur exécutifMakoto Yamashina
ScénariiKazunori Itô
AnimationHiroyuki Okiura, Atsushi Takeuchi, Yoshio Mizumura, Yasushi Muraki, Takahiro Kishida, Toyoaki Emura, Masahiro Andô (2), Kumiko Kawana, Manabu Tanzawa, Takayuki Hamana, Kiichi Takaoka, Kazuya Takeda, Akira Oguro, Masatsugu Arakawa, Nobuyoshi Habara, Nobuetsu Andô, Naohito Takahashi, Yoshimi Katsumata, Akiharu Ishii, Takahiro Komori, Kazunobu Hoshi, Tsukasa Dokite, Chûichi Iguchi, Sumio Watanabe, Koichi Hashimoto, Atsuo Tobe, Shigeru Fujita, Eiji Sunagawa, Shinya Takahashi (2), Hiroaki Ôgami, Morifumi Naka, Masahiro Koyama, Akio Takami
Chara-DesignAkemi Takada
Mecha-DesignYutaka Izubuchi, Shôji Kawamori, Hajime Katoki
Direction de l'animationKazuchika Kise
Direction artistiqueHiromasa Ogura
DécorsYôji Takeshige, Shuichi Hirata, Satoshi Kuroda, Masatoshi Kai, Yoshinori Hirose, Seiki Tamura, Sadayuki Arai, Yûji Ikeda
LayoutTakashi Watabe, Satoshi Kon, Atsushi Takeuchi, Yoshio Mizumura, Masatsugu Arakawa, Kiyomi Tanaka
CouleursKumiko Yusa
MontageShûichi Kakesu
Direction photographieAkihiko Takahashi
MusiquesKenji Kawai
Direction de doublagePatrick Borg
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT15 décembre 2012 (KZTV)
Editions
Sortie en VHSJanvier 1996 (Manga Vidéo)
Avril 1997 (Manga Vidéo - Manga Mania)
Sortie en DVD10 mai 2001 (Manga Vidéo)
26 décembre 2002 (Manga Vidéo - Manga Mania)
25 janvier 2005 (Pathé Vidéo)
Sortie en DVD / Blu-ray7 novembre 2012 (Kaze)
Synopsis

L'histoire démarre en 1999, durant un conflit armé en Asie du Sud Est alors qu’une unité de l’ONU se fait encercler puis anéantir par les forces ennemies. Le capitaine Tsuge, seul survivant de l’escarmouche, sort de son tank pour contempler le carnage autour de lui puis finit par lever et figer son regard sur une statue géante du Bouddha qui lui fait face... Ce sera le point de départ d’une multitude d’évènements qui se produiront trois ans plus tard, mélangeant intrigues politiques, enquêtes policières, et terrorisme, qui feront vaciller l’État japonais tout entier et conduire Tokyo au bord de la guerre civile...

Commentaires

Ce deuxième long-métrage sort dans les salles japonaises en 1993, soit quatre ans après le premier film et un an après les dernières OAV. Comme pour le précédent opus, Mamoru Oshii délaisse les Labors et les scènes d’action pour se concentrer sur le scénario et l’ambiance qui sont le socle sur lequel sa pensée quasi philosophique portant sur le monde moderne va prendre racine. Au travers de cette œuvre, il nous fait part de sa vision sur la lourdeur sociale post guerre froide, la technocratie, le consumérisme et le cynisme latent des individus qui règnent en maitres mais sans jamais tomber dans le grotesque ou la caricature. Patlabor 2, qui se veut plus sophistiqué et plus complexe que le premier épisode, peut être coupé en deux grandes parties distinctes, la première posant le contexte, l’intrigue ainsi que les différents protagonistes et leurs enjeux tandis que la seconde partie est plus portée vers l’action mais toujours en gardant comme toile de fond un regard omniscient sur cette société moderne déformée par les rêves des Japonais isolés et centrés sur eux même oubliant jusqu'à leur identité et leur passé. Il y est décrit un pays plus abstrait qu’amorphe avec un peuple qui aurait bien besoin d’un électrochoc pour le forcer à revenir au réel... C’est ici que le thème central vient se poser, thème que nous pourrons résumer très simplement par une phrase concise mais audacieuse énoncée par l’un des personnages clés : « Une guerre juste est-elle plus valable qu’une paix injuste ? ». Un questionnement qui place les hommes en face de leurs propres contradictions mais surtout relaye les méchas au simple rang de machines inférieures à l’individu contrairement à nombre d’œuvres de SF et d’anticipation où l’ordinateur acquiert un cerveau quasi humain voir même parfois une conscience (Mamoru Oshii lui-même explorera ce choix narratif plus tard dans Ghost in the Shell). C’est donc en fin de parcours autour de cette question bipolaire que Tokyo et ses habitants vont devoir se choisir un nouvel avenir. Ce choix cornélien est représenté par l’état de chaos et de confusion dans lequel est plongée la mégapole aux lumières, tiraillée par les deux fantômes sans visage que sont la police et l’armée. Une cité qui depuis des décennies oublie le monde extérieur et se voile sous un masque d’insouciance dans cette opulence et cette modernité soit disant enviée.
Alors qu'on pourrait penser que son sujet est daté, Patlabor 2 est au contraire devenu rétrospectivement plus percutant que jamais quant à la réflexion qu’il suggère sur notre monde. Désormais véritable œuvre pour adultes, ce deuxième long métrage incontournable et atemporel bénéficie d’un traitement mature et intelligent, qui ne s’apprécierait surement pas autant si visionné étant plus jeune... Certaines latences et baisses d’intensité se font sentir ici ou là mais globalement Mamoru Oshii nous gratifie de l’une des ses productions les plus passionnantes dans laquelle il propose au spectateur de se remettre en question au point de le faire douter sur le bien fondé d’une société prospère qui en apparence vend du rêve mais asphyxie lentement ses propres sujets. Ce ne sont pas les seules qualités du film, on pourrait aussi aborder d’autres aspects, comme le traitement des personnages (les personnages principaux ne sont plus Noah et Asuma mais Goto et Shinobu), la critique de la la bureaucratie japonaise déconnectée du réel ou encore le réalisme saisissant du film (renforcé par la grande qualité de l’animation).
Précisons que la version française (adaptée d’après la version américaine) prend de grosses libertés avec le texte original japonais au point de souvent le dénaturer ou en tout cas de rajouter des éléments inédits. De ce fait, la vision du film s'en trouve "occidentalisée" et passe sous silence le fait que les interrogations sur la guerre et la paix sont à mettre en corrélation directe avec l'article 9 de la constitution japonaise (rédigé en 1947) selon lequel le Japon renonce à jamais à faire la guerre.

Doublage
Voix françaises (Studio S.T.A.R.T.) :
Laurence DourlensNoah Izumi
Lionel HenryAsuma Shinohara
Anne JolivetShinobu, Kanuka
Guy ChapelierGoto, Sakaki
Pascal RenwickOhta, détective Matsui, Jitsuyama
Patrick BorgTsuge, Shinshi
Patrick PoiveyArakawa, Hiromi
Auteur : Sensui
Modifs/Ajouts : Arachnée
Patlabor : Film 2 - image 1 Patlabor : Film 2 - image 2 Patlabor : Film 2 - image 3 Patlabor : Film 2 - image 4 Patlabor : Film 2 - image 5 Patlabor : Film 2 - image 6 Patlabor : Film 2 - image 7 Patlabor : Film 2 - image 8 Patlabor : Film 2 - image 9 Patlabor : Film 2 - image 10 Patlabor : Film 2 - image 11 Patlabor : Film 2 - image 12 Patlabor : Film 2 - image 13 Patlabor : Film 2 - image 14 Patlabor : Film 2 - image 15 Patlabor : Film 2 - image 16


Kidô Keisatsu Patlabor 2 The Movie © Masami Yuki / Bandai Visual, Tohokushinsha Film, Headgear
Fiche publiée le 25 octobre 2013 - Dernière modification le 23 août 2016 - Lue 4579 fois