Le Bateau Volant

Résumé complet

Le tsar Nicolas reçoit en son palais, sur les conseils de son grand chambellan, la visite du prince d'Anatolie, tout en rondeur et peu sur de lui. Celui-ci promet à l'empereur qu'il va lui offrir un navire bâti tout en or, si le tsar veut bien lui donner la main de sa fille, la princesse Alexeya. Cette dernière peu encline à accepter la demande, soumet à son père qu'elle épousera celui qui sera à même de concevra un bateau volant. Le tsar amusé par cette idée, et peu désireux à marier sa fille au prince qui l'a demande, fait alors placarder dans toute la grande Russie, un avis allant dans ce sens. Le père et son enfant sont ici quelque peu complices en prenant une telle décision, sachant qu'il est peu probable que quelqu'un puisse y pourvoir. Cependant, le tsar veut tout de même marier sa fille, et si un tel prétendant se présentait, il suppose que ce devrait être un homme remarquable, et donc qu'il pourrait avoir sa confiance et lui donner son enfant en mariage. Mais la princesse préférerait que cela se déroule de manière plus naturelle, et non soumis à des impératifs impériaux.

Dans une contrée enneigée fort éloignée du palais, alors que le jeune Piotr coupe du bois, ses frères Boris et Sergeï qui le considèrent comme un simple d'esprit, aperçoivent au cours de leur flânerie, sur un arbre, un édit impérial annonçant la décision de la Cour. Ils profitent de cette occasion pour demander à leurs parents les faibles économies qu'ils ont, pour leur permettre de réaliser le souhait de la princesse. Mais cela n'est que subterfuge pour dépenser cet argent en ripailles et beuveries. Sur leur chemin, ils croiseront dans la forêt un vieil homme bien mystérieux qui sera les jauger à leur juste valeur.

N'ayant pas de nouvelles de ses frères, Piotr part à leur recherche et rencontre lui aussi le vieil homme mystérieux. Celui-ci voyant la bonté du jeune homme, sa simplicité perçue par les autres comme de la bêtise, converse avec lui. Piotr avoue alors qu'il aimerait bien trouver lui-même un bateau volant, non pas pour épouser la princesse, mais tout simplement pour offrir quelques richesses à ses parents et ses frères. Le vieil homme fait promettre à Piotr que si par miracle il devait trouver un tel bateau, et qu'il en soit le capitaine, il est une coutume qu'il devrait respecter, celle de ne jamais refuser à un voyageur le lui demandant de monter à son bord, et cela quelque soit son rang social. Piotr s'étant endormi, on découvre que ce vieil homme est un magicien, car grâce à son pouvoir, utilisant la neige à sa disposition, il donne forme et vie à un bateau...

A son réveil, Piotr constate que le vieil homme a disparu et que lui-même se trouve sur le pont d'un vaisseau de glace. Le bateau volant s'élève alors et Piotr se laisse porter par celui-ci. Ainsi, sur son chemin, au gré de son parcours, le jeune homme va rencontrer plusieurs voyageurs qui vont lui demander la permission de monter à son bord, chacun voulant offrir ses services au tsar Nicolas. Parmi eux : l'Archer à l’œil perçant, le Fermier portant sur son dos un fagot d'une paille glacée extrêmement précieuse venant des steppes de Sibérie, l'Eclair qui marche sur une seule jambe car il est trop rapide sur deux, l'homme dont les oreilles et l'ouïe sont fortement développées, et enfin le Forestier portant un fagot tout aussi précieux que la paille du Fermier, accompagné de son épouse Mme Boulimie et son panier de victuailles.

Arrivée au palais impérial, la petite troupe n'est pas reçue tout à fait comme elle se l'imaginait. En effet, le grand chambellan et l'empereur ont assez peu d'estime pour ces paysans, et le tsar lui-même demandera a son serviteur, sans trop se soucier de la manière, de faire en sorte qu'ils lui abandonnent le vaisseau, et changera même d'avis quant à sa promesse de donner sa fille en mariage au jeune capitaine du navire. Ainsi, le chambellan organise un banquet dans la cour du palais, mais impose à ses invités de manger la totalité de ce qu'il leur sera proposé, sinon ils seront bannis. Voyant la multitude de mets étalés sur la grande table, l'inquiétude les guette jusqu'à ce que Madame Boulimie se mette à ingurgiter plat après plat sans que la faim ne l'abandonne, et cela jusqu'au dernier des desserts.

Après cet épisode quelque peu ferrerien, le chambellan leur faisant croire qu'ils vont être reçus par sa majesté, leur suggère qu'il serait préférable d'être présentable et de prendre un bon bain. Mais l'homme à l'ouïe fine pouvant entendre à des lieues de là, a également pu suivre quelques propos du chambellan à ses soldats, leur ordonnant de pousser le feu pour réchauffer l'eau du bain à son maximum, et ainsi ébouillanter les baigneurs qui seront enfermés dans la salle de bain impériale. La nuit tombant, les hôtes sont donc invités à se rendre en ce lieu, mais l'un d'eux, le Fermier, a réussi à se cacher. Alors que les gardes commencent buche après buche à alimenter activement le feu, celui-ci jette dans une autre ouverture du foyer, autant de morceaux de la paille glacée qu'il transporte, et permet ainsi de maintenir une température de l'eau agréable.

Le lendemain, Alexeya se présente à Piotr comme une servante de la princesse, et ils vont tous deux faire une promenade aérienne à bord du bateau. Elle apprend ainsi qui est exactement ce jeune coupeur de bois et ses simples aspirations. Mais le grand chambellan poursuivant son action, pousse encore plus loin l'épreuve suivante : il demande que lui soit rapporté dans une carafe, l'eau d'argent d'un lac magique se situant à des milliers de kilomètres du palais. Si ce n'était que cela, passe encore, mais il impose que la carafe doit lui être remise dans les cinq minutes, et accompagnant le geste à la parole, il retourne le sablier. Désespéré, Piotr essaie de faire décoller son bateau en vain, quand l'Eclair sortant d'un sommeil léger se propose de régler le problème dans les temps. En effet, après que l'Archer lui eut détaché la jambe que ses compagnons ne lui connaissait qu'attachée à sa cuisse, il part, tel son nom l'indiquant, comme un éclair foudroyant.

Pendant ces quelques instants, la princesse Alexeya s'entretient avec son père très attentif à ses propos. Elle lui avoue son désir d'épouser Piotr même si celui-ci est issu du milieu de la paysannerie. On sent que le tsar, malgré son refus a approuver cela, est désolé de l'imposer à sa fille, mais il ne peut toutefois se permettre de lui donner raison. De plus, la dernière épreuve semble irréalisable, et Piotr devra, suite à cet insuccès qui approche, abandonner son bateau. D'autant qu'il semble que l'Eclair, comme il est coutumier du fait, ce soit endormi au pied d'un arbre, sur le chemin du retour, ses ronflements très lointains parvenant tout de même à celui possédant l'ouïe fine. Piotr a alors l'idée de demander à l'Archer, en se reposant sur ce qu'entend son compagnon, de repérer l'endormi avec son oeil-perçant, et de décocher une flèche de manière à l'extraire des songes d'Orphée.

Ceci étant accompli, l'Eclair reprend sa course effrénée et arrive à temps au palais. Mais cela aura été en vain, car Piotr, tout en expliquant ses sentiments de déceptions au tsar et sa conduite envers lui-même et ses compagnons, lui abandonnant même son bateau volant, ne lui demande que peu de chose, seulement de laisser partir librement ceux qui voulaient le servir. Il est même d'un extrême courage car il refuse d'épouser une princesse dont le père a fait preuve de cruauté à son égard et celui de ses amis. Tout ce qu'il demande alors, c'est la main de la servante de la princesse, et il se tourne vers cette dernière, désignant Alexeya, ce qui met en colère son père qui ordonne son emprisonnement. Ses amis sont alors reconduits à l'extérieur du palais, mais le Forestier menace le chambellan qu'il possède une armée qui pourrait faire le siège de la forteresse. En effet, son fagot est composé de branches provenant d'un arbre très spécial, et la nuit venue, les amis de Piotr se mettent à planter dans la neige chacune d'entre elles autour des fortifications.

Au petit matin, la surprise est grande pour le tsar et son chambellan de se voir assiéger par une armée d'arbres squelettiques d'aspect des plus terrifiants, et dont le nombre impressionnant coupe court à toute chance de victoire pour l'armée impériale. Le tsar ne sachant que faire, s'en remet à sa fille et accepte enfin qu'elle épouse Piotr. Quant au bateau volant, le vieil homme mystérieux de la forêt le reprend, tout en souhaitant une douce vie au jeune prince qu'est devenu Piotr. Ainsi, si le tsar n'a pu conserver le merveilleux navire, il a obtenu bien plus, le bonheur de sa fille et un prince ayant de belles qualités humaines, ce qui manquaient cruellement à son chambellan qui, pour être remercié de ses bons conseils, se retrouve à couper du bois. La bonté de Piotr envers les siens, sa générosité et sa simple joie de vivre l'auront conduit tout simplement à un autre bonheur.


» Retour à la fiche


Le Bateau Volant - image 1 Le Bateau Volant - image 2 Le Bateau Volant - image 3 Le Bateau Volant - image 4 Le Bateau Volant - image 5 Le Bateau Volant - image 6 Le Bateau Volant - image 7 Le Bateau Volant - image 8 Le Bateau Volant - image 9 Le Bateau Volant - image 10 Le Bateau Volant - image 11 Le Bateau Volant - image 12


The Fool of the World and the Flying Ship © Arthur Ransome / Cosgrove/Hall Productions, WGBH Boston
Fiche publiée le 01 janvier 2010 - Dernière modification le 22 avril 2015 - Lue 13946 fois