Pompoko

Fiche technique
Nom originalPompoko (平成狸合戦ぽんぽこ)
OrigineJapon
Année de production1994
ProductionTokuma, NTV, Hakuhodo, Studio Ghibli
Durée1h59
AuteurIsao Takahata, Hayao Miyazaki
RéalisationIsao Takahata
ProductionHayao Miyazaki
Producteur exécutifRitsuo Isobe
ScénariiIsao Takahata
AnimationAtsuko Otani, Atsuko Tanaka, Hideaki Yoshio, Hiroaki Noguchi, Hiroko Minowa, ...
Chara-DesignShinji Ôtsuka
Conception graphiqueYoshiyuki Momose
Direction de l'animationShinji Ôtsuka, Megumi Kagawa
Direction artistiqueKazuo Oga
DécorsAkira Yamakawa, Katsu Hisamura, Kiyomi Ôta, Kyoko Naganawa, Naomi Kasugai, ...
CouleursMichiyo Yasuda
MusiquesShang Shang Taifû
Adaptation françaiseJean-Marc Pannetier
Direction de doublageJean-Marc Pannetier
 
» Staff étendu
Diffusions
Arrivée en France (cinéma)18 janvier 2006
1ère diffusion hertzienne26 décembre 2007 (Canal+)
RediffusionsJuin 2008 (Canal+ Family)
Janvier 2009, 23 juillet 2016 (CinéFamiz)
Editions
Sortie en DVD26 juillet 2006 (Buena Vista - Studio Ghibli)
Sortie en Blu-Ray Disc4 mars 2015 (Buena Vista - Studio Ghibli)
Synopsis

Jusqu’à la moitié du vingtième siècle, les tanuki (lire le commentaire ci-dessous) menaient une vie paisible à la campagne près des humains. Quand ces derniers partirent pour la ville, les tanuki décidèrent de s’installer dans les maisons laissées à l’abandon. Mais la forte croissance économique de la banlieue de Tokyo engendra une demande rapide de nouveaux logements. Voilà pourquoi aujourd’hui les hommes sont de retour pour raser les anciennes habitations et en construire de nouvelles.
Chassés de chez eux, les tribus de tanuki de la région décident de s’unir pour perturber les chantiers. Les jeunes tanuki de la montagne reçoivent alors un entraînement intensif afin d’apprendre le "grand art", autrement dit l’art de la métamorphose. Parmi eux on trouve Shokichi, un tanuki intelligent et réfléchi, et Gonta, qui est au contraire une vraie "tête brûlée". Tous deux vont alors, malgré la désapprobation du conseil des anciens, attaquer les ouvriers du chantier pour leur faire renoncer à leurs travaux. L’opération s’avère une réussite, bien que trois hommes trouvent la mort accidentellement. Cependant, le projet d’aménagement du territoire n’est pas abandonné pour autant.
Les tanuki imaginent alors un nouveau plan : comme les humains sont très superstitieux, il est très facile de les effrayer en prenant l’apparence d’un fantôme ou d’un monstre. Cette nouvelle opération est couronnée de succès puisque les ouvriers finissent pas déserter le chantier... mais d’autres hommes viennent ensuite prendre la relève ! Tout est donc à recommencer… Dans le même temps, le printemps fait son apparition et malgré les recommandations de la vieille Oroku, les plus jeunes cèdent à leurs pulsions et se reproduisent. Ainsi, le nombre des tanuki augmente dangereusement alors que leurs territoire diminue...
Heureusement, trois anciens maîtres arrivent pour enseigner aux tanuki à joindre leur force psychique, non plus pour se transformer mais pour faire apparaître des illusions. C’est ainsi que dans la banlieue de Tokyo, des monstres gigantesques plus effrayants les uns que les autres font leur apparition...

Commentaires

Animal quasiment inconnu en France, le tanuki (ou chien viverrin) est apparu en Asie et est répandu principalement en Chine, au Japon et en Corée. De très nombreuses légendes du folklore nippon mettent en scène des tanuki, qui sont supposés être des animaux métamorphes (comme les renards et les chats). Bien qu’ils jouent souvent des tours aux hommes, ceux-ci les apprécient et les considèrent même comme des porte-bonheur. Les tanuki apparaissent dans de nombreux dessins animés japonais tels que Malicieuse Kiki mais la méconnaissance des adaptateurs fait qu’ils sont souvent confondus avec des renards ou des blaireaux !
Pompoko est un film chargé de références aux mythes et aux légendes nippones (on peut citer le Bunbuku Chagama, le Kachi Kachi Yama…) et à la culture asiatique en général (le yin et yang, le Mandala…). La scène où les tanuki font apparaître des montres ectoplasmiques pour semer la pagaille en ville est sans doute la plus représentative. Ce "défilé du surnaturel" (ou yôkai parade) est un magnifique échantillon du bestiaire que composent ces monstres japonais appelés yôkai. Ceux-ci sont issus de contes populaires, du Kabuki (l'une des formes du théâtre traditionnel japonais) et du Ukiyo-e (les fameuses estampes). Le spectateur occidental qui ne connaît pas le folklore nippon ni les mangas de Shigeru Mizuki (auteur de GeGeGe no Kitarô/Kitaro le repoussant, œuvre culte au Japon maintes fois adaptée à la télévision et disponible chez l’éditeur Cornélius), est forcément dérouté mais cela ne l’empêche pas d’apprécier le burlesque des situations.

D'après une idée originale de Miyazaki, Takahata a développé une œuvre dans la lignée des autres films du studio Ghibli, à savoir un plaidoyer pour la sauvegarde de la faune et de la flore, tout en ajoutant une dimension comique aux aventures des tanuki. A l'instar des autres films issus du studio, l'animation a été particulièrement soignée, ce qui est d'autant plus remarquable que la difficulté a été sans doute plus grande cette fois à cause à la complexité des diverses métamorphoses des tanuki.
Succès énorme au Japon (n°1 au Box-office japonais en 1994), Pompoko a été sélectionné aux Academy Awards dans la catégorie Meilleur Film Étranger. Il a également remporté en 1995 le prix du long-métrage au festival d'Annecy. Il faudra pourtant patienter onze ans pour que le film soit distribué en France, suite aux succès des œuvres de Miyazaki. Avec environ 250 000 spectateurs, le film fera une carrière honorable.

Auteur : Arachnée
Doublage : Arachnée
Sources :
http://www.dvdanime.net/ (images)
Pompoko - image 1 Pompoko - image 2 Pompoko - image 3 Pompoko - image 4 Pompoko - image 5 Pompoko - image 6 Pompoko - image 7 Pompoko - image 8 Pompoko - image 9 Pompoko - image 10 Pompoko - image 11 Pompoko - image 12 Pompoko - image 13 Pompoko - image 14 Pompoko - image 15 Pompoko - image 16


Pompoko © Isao Takahata, Hayao Miyazaki / Tokuma, NTV, Hakuhodo, Studio Ghibli
Fiche publiée le 12 janvier 2012 - Dernière modification le 09 juillet 2016 - Lue 5099 fois