Fiche aléatoire
Douze Mois <span>(Les)</span>
Douze Mois (Les)




Actualités
29 mars 2021
par Arachnée

Décès de Sylvie Feit et d'Anne Kerylen

Le carnet noir n'en finit plus de se remplir ces derniers temps. En ce mois de mars, nous déplorons les décès de deux grandes voix féminines des années 80 : Sylvie Feit et Anne Kerylen.
La première fut l'interprète de Johan dans "Capitaine Flam" mais aussi de Furia dans "San Ku Kaï" ou encore de la tante de Béatrice dans "Une vie nouvelle".
La deuxième, qui a commencé le doublage de dessins animés avec la douce Cléo dans "Albator", s'est ensuite spécialisée dans les rôles d'intrigantes : Mme du Barry dans "Lady Oscar", Milady de Winter dans "Sous le signe des mousquetaires" ou encore la baronne de Wibbury dans "Gwendoline".

Leurs fiches sur Planète Jeunesse :
-> Sylvie Feit
-> Anne Kerylen



19 mars 2021
par Captain Jack

Jacques Frantz nous laisse sans voix...

Ces derniers jours ont été particulièrement marqués par la mort de plusieurs artistes touchant à l'animation. En effet, après la disparition de Yasuo Ôtsuka, nous avons appris celle d'un grand acteur français qui a beaucoup œuvré pour le théâtre, la télévision et le cinéma et qui est également célèbre pour avoir prêté sa voix à de grands acteurs états-uniens comme Robert de Niro, Mel Gibson, John Goodman ou Nick Nolte parmi ceux qu'il a le plus doublé, et ce avec un immense talent au point que sa voix est quasiment indissociable de leur visage et de leur présence à l'écran. Ce grand artiste, avec sa grande carcasse, est, fut le dijonnais Jacques Frantz qui nous a quitté le mercredi 17 mars 2021 à l'âge de 73 ans (il est décédé d'une « maladie fulgurante »). Parmi sa luxuriante voxographie, il aura également posé sa voix sur divers personnages du monde de l'animation, particulièrement sur des longs-métrages où il fut Obélix dans Astérix et les Vikings, Sully dans Monstres et Compagnie, Pacha dans Kuzco, l'empereur Mégalo, John Silver dans La Planète au trésor ou encore le comte de Cagliostro dans le 3ème doublage de Lupin III - Le Château de Cagliostro. S'il donna la réplique à des monstres sacrés du cinéma comme Patrick Dewaere ou Gérard Depardieu et qu'il fut dirigé sur scène par d'autres monstres comme Robert Hossein et Jacques Weber, il fut également lui aussi, en plus de sa talentueuse présence sur scène et à l'écran, un monstre sacré de la post-synchronisation française dont la voix restera à jamais gravée dans les sillons de nos mémoires.

La fiche de Jacques Frantz sur Planète Jeunesse.

Nous avons aussi appris la mort, le mardi 16 mars 2021, de l'animatrice japonaise, character designer et directrice de l'animation Minako Shiba décédée à l'âge de 50 ans seulement. Comme sa fiche le montre, elle aura œuvré avec élégance sur des séries ayant beaucoup été appréciées en France telles Noir, Tsubasa Chronicle ou Black Butler.



16 mars 2021
par Captain Jack

Yasuo Ôtsuka, le légendaire animateur au béret s'en est allé...

Yasuo Ôtsuka est mort. Il est décédé le lundi 15 mars 2021 à l'âge de 89 ans, victime d'un infarctus du myocarde (Toshio Suzuki a annoncé le jour même cette triste nouvelle lors de la cérémonie de remise des prix des Tokyo Anime Award Festival 2021). Trois ans après son ami Isao Takahata, Hayao Miyazaki perd celui qui fut un ami et un mentor pour les deux créateurs du studio Ghibli. Réalisateur, animateur et directeur de l’animation, il aura beaucoup travaillé avec ces deux artistes – depuis leur rencontre à Tôei Dôga où il débuta en 1956 – avant que ceux-ci ne créent bien plus tard le studio devenu mythique : notamment aux postes de directeur de l'animation et/ou character designer sur Horus, prince du soleil (1968), Panda, petit panda (1972-73), Conan, le fils du futur (1978), Le Château de Cagliostro (1979), Kié, la petite peste (1981) mais aussi sur la première série de Lupin III en 1971 (en amont, il fut aussi le character designer et directeur de l'animation du film pilote de 1969), personnage pour lequel il oeuvrera par la suite du Secret de Mamo en 1978 au Dictionnaire de Napoléon en 1991 en passant par Le Complot du clan Fûma en 1987.

Cet artiste passionné par les trains et les véhicules militaires consacra ensuite son temps à partager son savoir en matière d'animation. A cet égard, il fut présent en 1999 au « Festival international du film d'animation d'Annecy » et également à Paris, notamment à l'école des Gobelins, et de même il fut invité en 2001 (comme Miyazaki) au festival « Nouvelles Images du Japon » où fut présenté entre autres l'une des rares oeuvres qu'il réalisa, le court-métrage Tenguri l'enfant des Steppes (1977). C'est lors de ce rendez-vous à Paris qu'il participa à une inoubliable conversation filmée pour ARTE avec Sunao Katabuchi, Kenji Kawai et le regretté Satoshi Kon.
Parmi les animateurs qu'il a formé encore au début du 21ème siècle figurent deux français, Eddie Mehong et Christophe Ferreira.

Yasuo Ôtsuka fait partie de ces artistes qui au simple énoncé de leur nom provoque une vague de bonheur dans l'océan de nos pensées, bonheur que l'on conservera à jamais même s'il se teinte aujourd'hui de tristesse.

La fiche de Yasuo Ôtsuka sur Planète Jeunesse.



12 février 2021
par Kahlone

Partenaire de LA LOI DES SÉRIES

Planete Jeunesse est heureuse de vous annoncer un nouveau partenariat avec l'émission "la loi des séries", que vous pouvez retrouver toutes les semaines, animée par Alexandre Letren, sur le site vl-media.fr/ et sur la page facebook https://www.facebook.com/laloidesseries/ !

Depuis plusieurs mois, ce sympathique programme, documenté et convivial, accueille des interprètes de génériques célèbres ou des figures emblématiques des programmes Jeunesse (ils ont reçu aussi bien des personnalités comme Bernard Minet ou Claude Pierrard) pour des interviews nostalgie fouillées.

L'émission du 12 février (qui se poursuivra le 19) va attirer l'attention des plus vieux fans puisqu'elle sera consacrée à Bernard Deyriès, un des réalisateurs, entre autres, de Ulysse 31 qui fête ses 40 ans cette année !
Anecdotes diverses et retour sur le passé, le programme s'annonce d'ores et déjà passionnant alors, n'oubliez pas d'écouter ! C'est à 19h30 et l'émission sera disponible en podcast sur leur site, ainsi que les applications apple podcast addict, Deezer et Spotify.



24 décembre 2020
par Captain Jack

Linette Lemercier fête ses 90 ans

En cette veille de Noël 2020, la comédienne et interprète Linette Lemercier fête son 90ème anniversaire que nous lui souhaitons heureux et joyeux. Cette grande artiste, comédienne de l'ombre comme elle s'est définie parfois, est ainsi née le jour du réveillon de Noël de l'année 1930 et elle nous a offert tels de nombreux cadeaux moult travaux de doublage qui ont coloré durant trois ou quatre décennies (1950-80) notre univers télévisuel et cinématographique (ainsi que nombre d'enregistrements discographiques et radiophoniques où elle multiplia ses talents d'actrice et de chanteuse).
Quelque peu spécialisée un temps dans les voix de jeunes garçons (comme sa digne succesrice Brigitte Lecordier, toutes deux partageant comme une certaine affinité avec certains personnages/artistes doublés, ou de l'autre coté de l'Atlantique Flora Balzano), elle aura ainsi donné de la sienne sur le petit écran pour de célèbres personnages issus de différents formats et horizons : Rusty et Joe respectivement dans les séries live états-uniennes Les Aventures de Rin-Tin-Tin (1954-59) et Mon amie Flicka (1956-57), puis un autre Joe devenu fort populaire dans les séries d'animation françaises de Jean Image (1960-61-63), ainsi que Hutchi dans le premier doublage de la série d'animation japonaise Le Petit Prince Orphelin (1970-71), ou encore à partir de 1964 Oscar dans la série de marionnettes Bonne nuit les petits.
Au cinéma, elle aura également prêté sa voix à de jeunes comédiens – souvent pour de courtes scènes – dans de grandes productions états-uniennes dont plusieurs films de western tels : Les Flèches brûlées (1952) de Ray Enright, La Rivière sans retour (1954) d'Otto Preminger, Le Dernier Train de Gun Hill (1959) de John Sturges, Le Courrier de l'or (1959) de Budd Boetticher, Les Comancheros (1961) de Michael Curtiz ou encore Les Cheyennes de John Ford en 1964, année où elle doubla aussi le petit cireur de chaussures dans L'Homme de Rio de Philippe de Broca, et probablement encore les appels au secours de l'enfant interprété par le fils de Clint Eastwood dans Josey Wales hors-la-loi (1976). Toujours dans le domaine du cinéma, elle participa également à nombre de films pour la jeunesse quelque peu oubliés comme le long-métrage allemand La Fontaine des Lutins (1956) d'Erich Kobler où elle double le fils du cordonnier. On notera encore que tout le long de sa carrière, elle aura partagé bien des travaux avec le grand Roger Rudel (voix plus qu'officielle de Kirk Douglas et officiant lui aussi sur la série Les Aventures de Rin-Tin-Tin), tous deux ayant notamment prêté leur voix au couple Marina Vlady et Marcello Mastroianni en 1955 dans Jours d'amour de Giussepe De Santis. A cet égard, Linette Lemercier a post-synchronisé d'autres actrices françaises, parfois juste pour un rire, mais pour Marina Vlady, il s'agissait de donner au personnage un accent du sud que l'actrice d'origine russe ne parvenait pas à reproduire malgré son excellent français.

Si toutes ces œuvres semblent lointaines et ne touchent que très peu les nouvelles générations, les anciennes âgées d'un peu plus de 40/50 ans sont encore là pour se souvenir que madame Linette Lemercier, dont il manque pour l'heure comme à tant d'artistes de la postsynchronisation une étude sérieuse sur sa grande carrière, aura soufflé avec une certaine douceur aux creux de leurs oreilles (notons toutefois, quant à l'étude sur la postsynchronisation, les travaux de « La Gazette du Doublage » de François Justamand et du blog « Dans l'ombre des studios » de Rémi Carémel).

En lui souhaitant, et à vous de même chers lecteurs et chères lectrices de Planète Jeunesse, un joyeux Noël !